Une agence, pour une meilleure santé

Action expérimentale au sein de l’Ehpad Raoul Rose pour l’accompagnement des personnes atteintes de pathologies psychiatriques

Article
Visuel
Une personne agée prenant appui sur une canne
Crédit : Fotolia
Dans un souci d’amélioration de la qualité de l’offre de soins, l’ARS Paca souhaite renforcer l’accueil et la prise en charge des personnes atteintes de pathologies psychiatriques stabilisées. Pour cela, elle soutient depuis 2015 un projet expérimental dans le Vaucluse, au sein de l’Ehpad Raoul Rose à Orange.
Corps de texte

Dans le Vaucluse, il n'existe pas de structures spécifiques pour les personnes atteintes de pathologies psychiatriques vieillissantes. Un certain nombre d’Ehpad acceptent d’admettre ces personnes souffrant de ces pathologies mais leur intégration dans une structure accueillant des personnes beaucoup plus vieilles (environ 90 ans) pose problème.

Lancé depuis novembre 2015, le projet de l’Ehpad Rose Raoul soutenu par l’ARS Paca a fait l’objet d’un financement du Fond d’investissement régional d’un montant de 90 000€, pour une durée de deux ans.

Le projet expérimental de l’Ephad a permis la constitution d’une équipe dédiée pour assurer un suivi individuel et collectif des personnes atteintes de pathologies psychiatriques et résidant au sein de l’Ehpad.

L’équipe dédiée est constituée de trois personnes présentes de manière hebdomadaire au sein de l’établissement.

  • L’éducateur spécialisé  qui accompagne les résidents afin de stimuler leurs capacités affectives, intellectuelles et psychomotrices de manière quotidienne. Pour cela il organise des ateliers éducatifs et met en œuvre des projets d’accompagnement individualisés.
  • L’aide médico-psychologie qui réalise, en collaboration avec l’infirmier, les soins d’hygiène et la surveillance l’état de santé. Il s’assure de la traçabilité des actes de soins et joue un rôle prépondérant pour redonner à chaque résidant une estime de soi essentielle à l’insertion sociale.
  • L’infirmier diplômé d’état qui réalise les entretiens et les ateliers thérapeutiques, observe les résidents sur le plan clinique, accompagne les familles, supervise le suivi et les modifications des thérapies médicamenteuses.

Cette équipe dédiée travaille en collaboration avec les professionnels de l’Ehpad (cadre de santé, psychologue, médecin coordonnateur) qui les accompagnent dans l’élaboration de la relation avec les résidents et la mise en œuvre du projet.

Les activités thérapeutiques visent à réduire l’anxiété, canaliser les énergies et réduire l’emballement délirant pour favoriser la socialisation. Les résidents peuvent librement participer ou non aux activités qui évoluent notamment en fonction des demandes et des capacités des résidents.

Des sorties à l’extérieur : un pas vers la socialisation

Les sorties à l’extérieur sont privilégiées et s’organisent en fonction des demandes des résidents. Ces sorties encadrées favorisent la socialisation, les approches relationnelles, l’ouverture vers l’extérieur, l’estime de soi et l’accès à la culture.

Elles sont organisées durant la journée comme par exemple les sorties à la ferme aux papillons, au lac de Paty, au cinéma, au musée national de la N7…

Des activités thérapeutiques au sein de l’établissement

Les activités thérapeutiques sont également mises en place au sein de l’établissement. Elles privilégient les jeux d’interaction et d’échanges en groupe (jeux d’extérieur, jeux de société) mais aussi de dextérité avec des activités sportives ou artistiques.

Des soins esthétiques individuels, au quotidien, permettant également de travailler sur l’estime et la valorisation de soi (toilettes, soins vestimentaires, soins de beauté).

Des temps d’échanges (repas ou échanges libres individuels ou en groupe) redonnent aux résidents une place dans la vie collective et leur permette d’être considéré comme individu à part entière. Ils permettent de travailler sur le respect, la tolérance et l’acceptation de l’autre.

Les professionnels de l’établissement et l’équipe dédiée travaillent en étroite collaboration avec les services psychiatriques du centre hospitalier spécialisé de Montfavet et son antenne d’Orange.

Des prises en charge au sein de l’hôpital de jour d’Orange sont organisées  régulièrement aussi que des  consultations avec le médecin psychiatre de secteur pour le renouvellement ou les modifications des traitements médicamenteux et l’intervention d’infirmiers psychiatriques.

Une expérience positive pour les résidants

Depuis 2015, ce projet expérimental a permis d’améliorer le bien-être des résidents atteints de troubles psychiatriques et la cohabitation avec les autres résidents grâce à l’intervention rapide de l’équipe dédiée.

Des moyens mobilisés par l’établissement

La création de l’équipe dédiée a permis d’apporter de nouvelles compétences pluridisciplinaires à l’équipe d’encadrement de l’établissement. Cette collaboration également favoriser la création de liens avec les équipes psychiatriques du secteur.

Généralisation du projet

Suite à cette expérimentation, deux autres établissements du Vaucluse ont été identifiés pour le déploiement de cette équipe dédiée. Ce déploiement prévoit notamment l’inscription du dispositif dans les Contrat pluriannuel d’objectif et de moyens des établissements et l’attribution d’une dotation pour le recrutement des membres de l’équipe dédiée.

Les prérequis pour déployer le projet :

  • un groupe entre 15 et 25 résidents présentant des troubles psychotiques, dans la limite de 25 % de la capacité totale de l’établissement,
  • une collaboration ancienne et active avec les services psychiatriques locaux,
  • un espace commun dédié au sein de l’établissement pour organiser des activités thérapeutiques,
  • une équipe dédiée pluridisciplinaire composée d’au moins 2 personnes
  • une formation spécifique du personnel sur la prise en charge du public à troubles psychotiques,
  • une forte implication de l’encadrement, en particulier du médecin coordonnateur,
  • une implication de l’ensemble du personnel dans le fonctionnement du dispositif, en complément de l’équipe dédiée.

Aller plus loin

Liens utiles

Chiffres clefs

  • 10 résidents assistent activement aux activités thérapeutiques,
  • 15 demandent régulièrement à déjeuner en groupe ou individuellement dans leur appartement  avec un membre de l’équipe dédiée,
  • 23 bénéficient régulièrement d’un temps d’échanges individuel