Une agence, pour une meilleure santé

Alpes-de-Haute-Provence

Article
Visuel
Image Source
alpes de haute provence
En 2014, le département des Alpes-de-Haute-Provence comptait 161 588 habitants avec une densité de 23,4 contre 157,8 en Paca.
41,9 % des personnes vivent dans les grandes aires urbaines.
Corps de texte

Le taux de natalité est de 10,1 pour 1000 habitants, le plus faible de la région avec les Hautes Alpes.

En revanche, le taux de mortalité infantile en 2013 est inférieur à celui de la région et de la France métropolitaine, il est le 3ème taux de la région.

Le taux de mortalité en 2014 est supérieur à celui de la région (11,1 pour 1000 habitants contre 9,4) et un indice de vieillissement en 2014 (106,5) qui reste supérieur à la moyenne régionale (91,6) et nationale (74,5).

En 2014, l’espérance de vie à la naissance restait dans les moyennes nationale et régionale tant pour les hommes que pour les femmes (respectivement 78,6 et 84,8), tout comme l’espérance de vie à 60 ans.

  • Inciter les internes à suivre leur stage de médecine générale dans le département et organiser des îlots de formation.
  • Favoriser l’installation des jeunes médecins sur les territoires fragiles et/ou à risque.
  • Développer le travail en équipe et promouvoir les maisons de santé pluridisciplinaires.
  • Développer le nombre de médecins correspondants de SAMU.
  • Favoriser l’autonomie des personnes âgées.
  • Renforcer le lien ville – hôpital.
  • Développer l’information sur les services de soins et médicosociaux intervenant
  • Développer l’aide aux aidants.
  • Réduire les hospitalisations au long cours (HLC).
  • Développer et renforcer la coordination entre les services de psychiatrie et la médecine de ville.
  • Renforcer l'ambulatoire, dans le cadre de la politique de travail de secteur, sur la psychiatrie pour réduire/éviter les hospitalisations complètes et/ou les crises.
  • Développer des actions de prévention et de promotion de la santé pour les personnes en souffrance psychique.
  • Fluidifier le parcours de santé des enfants et adolescents en crise.
  • Renforcer la mobilisation des capacités actuelles des établissements sociaux et medico-sociaux.
  • Développer et renforcer les actions de prévention et l’accessibilité aux soins des personnes en situation de handicap.
  • Optimiser les moyens humains et financiers des dispositifs existants.
  • Définir le positionnement de l’ex hôpital local au sein de son espace de compétence.
  • Développer des actions de prévention et/ou d’éducation thérapeutique en fonction des besoins de santé publique identifiés sur l’espace de santé de proximité.