Une agence, pour une meilleure santé

Autisme : 3 nouvelles unités d’enseignement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Communiqué de presse
Visuel
CP
Depuis maintenant cinq ans, les enfants atteints de troubles du spectre de l'autisme peuvent être accueillis dans des unités d’enseignement, à l’école maternelle.
Corps de texte

Dès cette rentrée 2019, l’Agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) et l’Education nationale déploient de nouvelles unités en région Paca, dont une première en école élémentaire, pour renforcer l’inclusion de ces enfants dans notre société.

Quoi de neuf pour la rentrée ?

Fruit d’une collaboration étroite avec l’éducation nationale et des partenariats développés avec les mairies et les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), ce dispositif s’étend donc en 2019 à deux nouvelles unités d’enseignement maternelle dans le Var à Draguignan, au sein de l’école maternelle Paul Arène et dans les Bouches-du-Rhône à Miramas au sein de l’école Paul Cézanne, et à une unité d’enseignement élémentaire dans le 12ème arrondissement de Marseille.

Au total, en 2019, 10 unités d’enseignement (maternelles et élémentaire) pourront accueillir plus de 70 enfants en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

A l’horizon 2022, il est prévu la création de 12 unités maternelles et 4 unités élémentaires supplémentaires.

Qu’est-ce qu’une unité d’enseignement autisme ?

Dans ces unités d’enseignement, les enfants sont accueillis et pris en charge par une équipe pluridisciplinaire : ils sont donc présents à l’école sur le même temps que les autres élèves de leur âge, pour les temps consacrés aux apprentissages et à l’accompagnement médico-social. Cette organisation favorise leur inclusion dans la société.

Les unités d’enseignement en maternelle peuvent accueillir jusqu’à 7 enfants et les unités d’enseignement élémentaire entre 7 et 10 enfants.

Comment cela s’organise ?

L’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur publie des appels à candidature ou des appels à manifestation d’intérêt pour retenir les établissements médico-sociaux porteurs de la structure.

De son côté, l’éducation nationale met à disposition un enseignant spécialisé. Les mairies mettent à disposition des locaux scolaires.

Les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) organisent les procédures permettant l’orientation des enfants vers ces unités d’enseignement. Le centre ressource autisme (CRA) Paca est également un acteur incontournable pour le déploiement du dispositif : il assure l’identification, voire le diagnostic, des enfants en lien avec les professionnels et offre un appui spécialisé aux différents partenaires.

De son côté, la Protection maternelle et infantile (PMI) joue un rôle pivot dans la mise en place du dispositif dans ces structures d’accueil.

Enfin, le Centre régional d'études d'actions et d'informations (Creai) est quant à lui sollicité pour son expertise dans le domaine du handicap.

Un contexte national

La stratégie nationale pour l’autisme 2018-2022 présente un engagement fort pour garantir l’accès à l’école et un accompagnement adaptés des enfants et des jeunes de la maternelle jusque dans l’enseignement supérieur. Un des engagements de cette stratégie est de réduire le retard en France en matière de scolarisation des élèves avec des troubles dits « du spectre autistique » afin que les enfants et adolescents puissent suivre un parcours scolaire personnalisé de l’école maternelle au lycée par un plus large déploiement des différents dispositifs scolaires inclusifs.