Coronavirus en Provence-Alpes-Côte d’Azur : point de situation du 11 mars

Communiqué de presse
Visuel
communiqué de presse ARS Paca
Depuis le vendredi 28 février 2020, 112 personnes ont été testées positives au coronavirus COVID-19 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Point de situation.
Corps de texte

Depuis le vendredi 28 février 2020, 112 personnes ont été testées positives au coronavirus Covid-19 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur :

  • 3 personnes dans les Alpes-de-Haute-Provence.
  • 14 personnes dans les Hautes-Alpes ;
  • 32 personnes dans les Alpes-Maritimes ;
  • 46 personnes dans les Bouches-du-Rhône ;
  • 13 personnes dans le Var ;
  • 4 personnes dans le Vaucluse.

Parmi ces cas, 6 personnes en réanimation.

Ces personnes sont hospitalisées à l’AP-HM, à l’hôpital Saint-Joseph, à l’hôpital Européen, au centre hospitalier d’Aix-en-Provence,  au centre hospitalier de Briançon, au centre hospitalier de Gap, au centre hospitalier de Digne-les-Bains, au CHU de Nice, au centre hospitalier de Cannes, au centre hospitalier intercommunal de Toulon-La Seyne et au centre hospitalier d’Avignon.

Des investigations complémentaires sont menées par l’ARS Paca

L’Agence régionale de santé et la Cellule régionale de Santé publique France recherchent actuellement les personnes qui auraient été en contact rapproché et prolongé avec ces personnes.

  • Des mesures adaptées à la situation régionale

Le passage en stade 2 de l’épidémie a été annoncé le samedi 29 février 2020. L’objectif : freiner la propagation du virus sur le territoire et communiquer sur des mesures de prévention barrières à adopter par tous.

Plusieurs mesures ont été prises au niveau national pour renforcer ce stade 2 et anticiper un éventuel passage au stade 3. Le Ministre des Solidarités et de la santé avait, entre autres, demandé aux établissements de santé d’activer le niveau 1 de leur plan de gestion des tensions hospitalières et des situations sanitaires exceptionnelles et aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes d’activer leur plan bleu.

Dans notre région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’ARS Paca organise, avec les établissements de santé, les professionnels de santé de ville, avec ses proches partenaires comme les Ordres, les URPS, l’Assurance maladie, le maintien ou le retour à domicile des patients testés positifs mais ne présentant pas de symptômes.

Ce protocole concerne :

  • le patient venu en consultation, dont le résultat est positif et dont l’état de santé permet son maintien à domicile ;
  • le patient hospitalisé, dont l’évolution de l’état de santé est favorable et pour lequel le retour à domicile est envisagé alors qu’il n’est pas encore guéri.

Dès demain, un suivi  à domicile sera organisé dans certains territoires, comme dans les Hautes-Alpes, pour libérer des places en établissements de santé et soulager les équipes sur le terrain. Certaines régions ont d’ailleurs déjà adopté ce mode d’organisation.

La réserve sanitaire est mobilisée par l’ARS Paca

Cette réserve vient en renfort des établissements de santé, et appuie les ARS dans le travail de suivi et d’investigation des cas de personnes atteintes par le virus du Covid-19. 

  • La préparation du stade 3

Ce renforcement du stade 2 permet également d’anticiper un éventuel passage du stade 3, qui aura pour but de limiter l’ampleur du pic d’épidémie. Le stade 3 transformera les modalités de prise en charge des personnes testées positives au Covid-19. L’objectif : réserver l’hospitalisation aux cas les plus graves, comme c’est le cas pour d’autres maladies (comme la grippe). L’enjeu sera donc d’organiser en ville :

  • la prise en charge des patients en travaillant avec les professionnels de santé de ville (définition des modalités d’accueil des cas suspects, protection des personnes les plus fragiles) ;
  • le suivi des cas confirmés ;
  • le lien entre les professionnels de santé en ville et les établissements de santé ;
  • les sorties d’hospitalisation des patients guéris qui regagneront leur domicile.

Dans les établissements de santé

Afin de préparer le système de santé à l’apparition de cas graves, l’ARS travaille à la mise en place d’une stratégie régionale de gradation et d’augmentation de la réponse hospitalière en réanimation et soins critiques afin de pouvoir apporter une réponse rapide et adaptée aux besoins sanitaires.

Cette organisation se prépare activement depuis début mars avec les représentants des professionnels de santé (URPS et Ordres), avec les établissements de santé et avec l’Assurance Maladie.

Rappel des recommandations à suivre pour la population

En stade 1, comme en stade 2 comme pour l’avenir, le message reste le même : pour limiter la propagation de l’épidémie, la mesure la plus efficace est la plus simple. Elle repose sur la responsabilité individuelle : respecter les gestes barrières. La conduite à tenir est et reste valable au cours de chaque stade : se protéger soi-même pour une efficacité collective.

Des gestes simples et efficaces permettent de réduire la transmission des infections (se laver très régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter, saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades).

Dans les établissements de santé, il convient de limiter les visites auprès des patients à une seule personne, interdire les visites des personnes mineures et bien évidemment interdire les visites de toute personne malade y compris dans les services de maternité.

Les personnes qui reviennent de Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, d'Iran, des régions de Lombardie, Vénétie, Emilie-Romagne ou Piemont en Italie ou d’une zone où circule le virus et qui présentent des signes (fièvre, toux, difficultés respiratoires) doivent contacter le Samu Centre 15 pour une évaluation de leur situation.