Une agence, pour une meilleure santé

Covid-19 : conduite à tenir pour les établissements médico-sociaux

Article
Visuel
Patients personnes âgées établissement
Photo Pixabay
Retrouvez dans cette page les mesures pour assurer la gestion de cas Covid-19 dans vos établissements et services sociaux et médico-sociaux.
Corps de texte

La stratégie d’atténuation de la circulation active du virus dans la communauté repose sur 3 axes majeurs :

  • la prise en charge des formes modérées en médecine de ville ;
  • la prise en charge des formes sévères et critiques dans les établissements de santé prioritairement de 1ère et de 2ème ligne ;
  • la préservation des personnes fragiles (personnes âgées, personnes handicapées…) au sein des établissements médico-sociaux.

Les personnes âgées, les personnes handicapées fragiles présentent une vulnérabilité particulière au Covid 19. Les plans bleus et les plans de continuité d’activité doivent être activés dans tous les établissements. 

L’ensemble des structures sociales et médico-sociales accueillant ou accompagnant des personnes âgées ou handicapées doivent renforcer les mesures barrières que l’établissement soit, ou non, situé dans une zone de circulation active du virus (cluster).

  • Respecter une distance de sécurité d’au moins un mètre entre toutes les personnes ; 
  • Lavage régulier des mains au savon, et si pas de point d’eau utiliser un soluté hydro alcoolique entre chaque soin et chaque patient ;
  • Utilisation de mouchoirs jetables à usage unique, à jeter immédiatement après usage, puis lavage des mains après chaque mouchage ;
  • Aération des locaux ;
  • Hygiène stricte des WC ;
  • Renforcement du bio nettoyage (poignées de portes…) avec un produit virucide.
  • Port d’un masque pour les soins des personnes malades ou contacts

En amont il convient, pour les établissements, d’anticiper l’organisation à mettre en place en cas d’apparition de résidents atteints du covid-19.

Les signes cliniques les plus fréquents du Covid-19 sont ceux d’une infection respiratoire aigüe, allant de formes pauci-symptomatiques ou évoquant une pneumonie, sans ou avec signes de gravité (syndrome de détresse respiratoire aigüe, voire défaillance multi-viscérale).

Toutefois des formes avec symptomatologie digestive, état confusionnel, initialement non fébriles sont souvent au premier plan chez les personnes âgées, notamment dans les premiers jours.

Tout résident (personne âgée) qui présenterait un de ces symptômes doit être considéré comme un cas possible et être testé.

Pour vous faire livrer des tests, vous vous mettez en lien avec l’établissement de santé avec lequel vous êtes conventionné (ou l’établissement de santé le plus proche si vous n’avez pas encore de convention) afin que trois tests puissent être livrés par un transporteur sanitaire.

Une fois que la livraison des tests est effectuée, le médecin coordonnateur réalise les tests chez les 3 premiers malades avec toutes les précautions nécessaires.  Une fois les tests réalisés, le transporteur sanitaire les achemine vers les laboratoires pouvant analyser les tests.

Un seul test Covid-19 positif est suffisant pour mettre en place des mesures particulières au sein de l’établissement. Les autres résidents malades ne devront pas être testés.

Vous pouvez également vous mettre en lien avec un laboratoire d’analyses de biologie médicale réalisant les tests Covid-19

Mesures en cas de suspicion de COVID19 

  • Respecter une distance d’au moins un mètre ;
  • Lavage régulier des mains ;
  • Utilisation de mouchoirs jetables à usage unique…. ;
  • Aération des locaux ;
  • Hygiène stricte des WC ;
  • Renforcement du bio nettoyage (poignées de portes…) avec un produit virucide ;
  • Port d’un masque pour les soins des personnes malades ou contacts ;
  • Isolement général en chambre des malades et des non malades ;
  • Equipes dédiées pour chaque zone (malades et non-malades) ;
  • Signalement clair de la zone malade à l’entrée de la zone et les mesures barrières doivent être renforcées. 

Mesures en cas positifs 

  • Nécessité de réaliser un test Covid-19 chez tout résident répondant à la définition d’un cas possible (y compris les présentations cliniques atypiques, signalées ci-dessus)
  • Dès qu’un test revient positif, on considère que l’épisode infectieux dans cet établissement est lié au Covid-19.
  • Si les tests réalisés chez au moins 3 résidents sont négatifs, il faut rechercher une autre étiologie en fonction des symptômes (grippe, VRS…) avec les critères de signalement habituels.
  • Tous les membres du personnel considérés comme « cas possible »  doivent  également

Pour les résidents et le personnel : Un signalement est indispensable pour tout « cas possible »  sans attendre le résultat des tests effectués.

Dans tous les établissements si l’architecture le permet, il est important d’organiser au plus vite un secteur dédié (étage ou aile) pour les premiers malades confirmés et pour les autres cas présentant des symptômes évocateurs au sein de l’établissement.

Cette sectorisation doit permettre de limiter les risques de contagion et de renforcer la surveillance des malades.

Si l’architecture ne le permet pas : il convient de procéder à un placement en chambre individuelle avec limitation des contacts et mise en œuvre des mesures de protection recommandées pour tous les professionnels en contact avec eux.

Un signalement est indispensable pour tout « cas possible »  sans attendre le résultat des tests effectués. Une attention particulière doit être portée à l’isolement général en chambre des malades et des non malades, avec une équipe dédiée pour les malades et une autre pour les non-malades.

Pour signaler un cas de Covid 19 au sein de votre établissement vous devez :

  • Effectuer le signalement  à partir du portail des signalements, disponible au lien suivant via le portail de signalement des événements sanitaires indésirables 

    Vous devez sélectionner « Professionnels de santé » puis « Maladie nécessitant une intervention de l’autorité sanitaire et une surveillance continue »  puis « COVID19 »

    Pour avoir le tutoriel d’utilisation, et la conduite à tenir au sein de votre structure rendez-vous sur le site de l’ARS.

  • en cas d’urgence, appeler le 04.13.55.80.00 et également pour solliciter un appui pour effectuer votre signalement.

Vous recevrez ensuite les consignes par mail pour la mise en place du dispositif.

Dès le signalement, une investigation sera réalisée par un professionnel de santé de l’ARS.

Un contact sera pris avec directeur d’établissement et le médecin coordonnateur pour vous indiquer les consignes, les outils de gestions des cas et de suivi de la situation.  

Les résidents et membres du personnel ayant eu un contact direct, en face à face, à moins d’un mètre du cas depuis la veille du début de ses symptômes peuvent être contagieux à partir de 24h avant le début de leurs symptômes :  

Il doivent :

  • Surveiller sa température 2 fois par jour pendant 14 jours
  • Surveiller l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires…).
  • En cas d’apparition de fièvre ou de symptômes respiratoires, contacter le médecin traitant ou en cas de signes de gravité, appeler le SAMU-Centre 15.

Tous les membres du personnel considérés comme « cas possible »  doivent  également être testés et confinés à domicile.

Les personnels soignants ou paramédicaux extérieurs (orthophonistes, kinés…) peuvent-ils rentrer au sein de l’Ehpad ?

Le personnel extérieur intervenant au sein de la structure doit respecter les consignes fixées par l’établissement, notamment concernant les règles d’hygiène, comme n’importe quel salarié de votre établissement.

Les professionnels de santé de ville qui sont amenés à intervenir au sein des EHPAD doivent pouvoir continuer à exercer dans les mêmes conditions que le personnel salarié, avec le respect des règles d’hygiène et des mesures barrières.

Les visites sont-elles autorisées ?

Le ministre de la Santé a annoncé, le 11 mars dernier, la suspension de l’intégralité des visites extérieures en EHPAD et en unité de soins longue durée. 

Cependant, pour les établissements de la région Paca, les visites restent possibles, à titre exceptionnel, dans 2 cas seulement :

  • Si la personne est en fin de vie, 
  • Si la direction de l’établissement considère, au cas par cas, qu’il convient de maintenir un contact avec un proche afin d’éviter une évolution très défavorable de son état santé. Dans ce cas-là, le proche concerné devra appliquer toutes les mesures barrières, à défaut l’accès à l’établissement lui sera interdit.

Dans les deux cas, les visites seront limitées à la stricte nécessité.  Le nombre de visiteurs, la durée et la fréquence des visiteurs seront laissés à l’appréciation de la direction de l’établissement. 

Le directeur de l’établissement doit veiller à l’information des résidents et de leurs proches par tous moyens.

Combien de temps les visites seront-elles suspendues ? 

La suspension des visites est une mesure temporaire et nécessaire au regard des dernières données épidémiologiques à jour, afin de ralentir la propagation de l’épidémie et de protéger les personnes les plus vulnérables.  Cette suspension pourra être adaptée ou levée en fonction de l’amélioration de la situation, tant nationale que locale. Dans ce cas, de nouvelles consignes seront publiées, et les présentes recommandations mises à jour. 

Les interventions des bénévoles et des stagiaires au sein de l’établissement sont-elles suspendues ? 

Sous réserve d’un strict respect des gestes barrières et d’une absence de symptômes, les stagiaires des formations sanitaires et sociales sont autorisés, dès lors qu’ils sont majeurs.  Les interventions de bénévoles sont en revanche suspendues.

Comment les sorties individuelles temporaires d’établissement sont-elles encadrées ? 

De même que les visites, les sorties collectives et les sorties individuelles temporaires des résidents des EHPAD et des USLD sont suspendues. En conséquence, si un résident sort, il n’est pas autorisé à réintégrer l’établissement. Des autorisations exceptionnelles de sortie peuvent être accordées par le directeur de l’établissement après une appréciation au cas par cas.

Les nouvelles admissions en Ehpad ? 

Toutes les nouvelles admissions sont reportées, à l’exception : 

  • de celles qui présentent un caractère d’urgence, au regard de l’état de santé de la personne ou de l’incapacité d’assurer son accompagnement à domicile ;
  •  de celles qui interviennent en sortie d’hospitalisation.

Les admissions sont interdites dans les établissements dans lesquels existent des cas groupés de malades du coronavirus.

Doit-on maintenir les activités d’accueil de jour ? 

Les accueils de jour en établissement sont fermés. Une attention particulière doit être portée à redéployer les moyens des accueils de jour vers de l’accompagnement à domicile pour ne pas laisser les personnes et leurs aidants dans des situations difficiles.

Aller plus loin

Liens utiles