Covid-19: dépistages de travailleurs agricoles saisonniers dans les Bouches-du-Rhône

Actualité
Date de publication
Visuel
communiqué de presse
Point de situation
Corps de texte

Suite à la découverte, le 29 mai dernier, d’un foyer de cas positifs de Covid-19 parmi des travailleurs agricoles saisonniers dans les Bouches-du-Rhône, Pierre Dartout, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, préfet des Bouches-du-Rhône et Philippe De Mester, Directeur Général de l'Agence régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d’Azur, ont décidé la mise en place d’un dispositif renforcé et spécifique pour prévenir la circulation du virus. Ce dispositif est constitué de plusieurs volets :

  • Une campagne de dépistage massif qui a permis d’effectuer 5952 prélèvements et d’identifier 287 cas positifs (taux de contamination de 4,8 %) dont 252 sont d’ores et déjà guéris. A ce jour, il reste donc 35 personnes positives et isolées. Une nouvelle campagne de dépistage a été menée à Tarascon les mardi 23 et mercredi 24 juin dans les hôpitaux des portes de Camargue. Sur les 422 tests réalisés, 35 personnes sont positives (taux de positivité de 8,3%) dont 9 habitent dans les Bouches-du-Rhône. Les personnes positives bénéficient d’un arrêt de travail et doivent respecter une mise à l’isolement durant quatorze jours. Pour les personnes qui le souhaitent peuvent demander à bénéficier, à tout moment, du dispositif d’appui à l’isolement et à l’accompagnement mis en place à la préfecture si leur hébergement personnel ne permet pas le respect effectif des conditions sanitaires de mise à l’isolement.
  • Un dispositif renforcé et complet d’appui à l’isolement et d’accompagnement des personnes positives. Dans le souci de répondre à la diversité des situations des personnes positives ou contacts et d’assurer au maximum le respect effectif de la mise à l’isolement, la préfecture a mis en place deux solutions :

> un dispositif statique d'hébergement avec une capacité de logement de 76 personnes situé sur deux sites, à Miramas et à Salon de Provence, qui a permis d’accueillir 67 personnes volontaires jusqu’à présent. Les personnes qui y résident sont suivies quotidiennement par des équipes constituées de membres de la Croix-Rouge et de la Fédération française des associations de sécurité civile, de personnel médical, d’agents de l'ARS et de traducteurs pour assurer leur suivi sanitaire, la fourniture des repas et des soins nécessaires ;

> un dispositif mobile permet à ces mêmes équipes d'effectuer des visites chaque semaine sur les sites d'hébergement collectifs où résident des personnes positives ou contacts pour apporter de la nourriture, des kits sanitaires et veiller à leur suivi médical.

A l’issue de ce week-end, sur les 67 personnes accueillies, 13 personnes demeurent hébergées sur ces deux lieux.

En complément, la DIRECCTE continue les opérations de contrôle sur les sites d’hébergement collectifs et des décisions ont été prises ces derniers jours sur ce point.

La préfecture maintiendra ce dispositif aussi longtemps que nécessaire.