COVID-19 : La vaccination des enfants de 5 à 11 ans

Actualité

Dès le 22 décembre 2021, la vaccination est ouverte à tous les enfants de 5 à 11 ans.

Depuis le 15 décembre 2021, la vaccination est ouverte aux enfants de 5 à 11 ans à risque de formes graves et à tous les enfants de cette tranche d’âge depuis le 22 décembre 2021.

L’Agence européenne du médicament a délivré le 25 novembre 2021 une autorisation de mise sur le marché européenne de la forme pédiatrique du vaccin Pfizer-BioNTech. Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), dans son avis du 16 décembre 2021, la Haute Autorité de santé (HAS), dans son avis du 17 décembre 2021, et le Comité d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV), dans son avis du 21 décembre 2021, sont favorables à l’ouverture de la campagne de vaccination à tous les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Depuis le 22 décembre 2021, tous les enfants âgés de 5 à 11 peuvent bénéficier de la vaccination contre la Covid 19. Dans un contexte de dégradation de la situation épidémique, la protection des enfants face au Covid-19 apparaît essentielle.

La vaccination est particulièrement recommandée pour les enfants ayant des comorbidités entrainant, en cas d’infection, un risque de formes graves de Covid-19 et de décès. La liste des pathologies prioritaires définie par la HAS et complétée par le COSV est la suivante :

  • Cardiopathies congénitales non corrigées
  • Asthmes pour lesquels il existe une nécessité de recours aux corticoïdes par voie générale, ou ayant nécessité une hospitalisation ou ALD
  • Maladies hépatiques chroniques
  • Maladies cardiaques et respiratoires chroniques
  • Cancer en cours de traitement
  • Maladie rénale chronique
  • Handicap neuromusculaire sévère
  • Maladies neurologiques
  • Immunodéficience primitive ou secondaire (infection par le VIH ou induite par médicaments)
  • Obésité
  • Diabète
  • Hémopathies malignes
  • Drépanocytose
  • Trisomie 21

A cette liste s’ajoutent les enfants de 5 à 11 ans vivant dans l’entourage de personnes immunodéprimées.

En France, près de 420 000 cas de Covid 19 ont été signalés dans  la tranche d’âge des enfants de 5 à 11 ans.

Si le Covid est le plus souvent bénin et sans aucun symptôme, la maladie peut être également sévère : 1 284 enfants ont dû être hospitalisés dont 226 en soins intensifs ou en réanimation.

Même asymptomatiques, les enfants peuvent transmettre le virus à leur entourage et participent à la propagation du virus.

La vaccination prévient l’infection, les formes sévères et diminue la circulation virale. Elle protège l’enfant et son entourage. Elle présente également des bénéfices sur les plans psychologique, social et éducatif, en limitant le risque de fermeture de classe et de retard scolaire.

Pour les enfants de 5 à 11 ans, un vaccin spécifique, le vaccin Comirnaty® Pfizer pédiatrique est utilisé. Ce vaccin correspond à un tiers de la dose adulte. Il est le seul à pouvoir être utilisé chez l’enfant de moins de 12 ans.

Les injections sont réalisées en intramusculaire, comme pour tous les autres vaccins.

Pour assurer une bonne protection de l’enfant, deux doses sont réalisées à 3 semaines d’intervalle. Si votre enfant a déjà eu le Covid, une seule dose est nécessaire (pensez à vous présenter à la vaccination avec le résultat biologique qui atteste du Covid). Les enfants ne sont pas concernés par le rappel vaccinal.

Les formes sévères de Covid-19 existent chez les enfants même s’ils sont moins touchés que les adultes.

Parmi ces formes sévères, le syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) est une maladie de l’enfant apparue dans le contexte épidémique de l’infection à SARS-CoV-2. Il s'agit d'une pathologie rare et sévère : fin 2021, 702 cas ont été recensés en France, dont 1 décès. Dans 2/3 des cas, ces enfants ont dû être hospitalisés en soins intensifs ou en réanimation du fait d’une atteinte cardiaque grave. C’est dans la classe d’âge des 5-11 ans que le nombre de cas est le plus élevé. Les données disponibles suggèrent fortement que la vaccination contre le SARS-CoV-2 offre une protection contre les syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques. Plus de 80 % des enfants hospitalisés étaient en bonne santé. La survenue de cas nécessitant une hospitalisation n’était pas toujours liée à leurs antécédents médicaux.

Les décès sont très rares mais peuvent également survenir chez les enfants : au 31 octobre, 12 enfants de 0 à 10 ans sont morts avec un Covid-19 depuis le début de la pandémie, dont trois décès  directement attribuables au Covid-19. C’est un petit nombre de décès mais c’est toujours trop quand on peut les éviter.

Le médecin qui suit votre enfant, médecin traitant ou pédiatre, est le plus apte à répondre à toutes vos questions et à réaliser la vaccination.

Il peut également confier la vaccination à un infirmier sur prescription médicale.

La vaccination peut être réalisée en cabinet médical, infirmier ou dans les centres de vaccination spécialement équipés pour cela. La prise de rendez-vous de vaccination pédiatrique est possible sur les plateformes de prise de rendez-vous.

Pour les enfants à risque, elle peut être réalisée en secteur hospitalier.

Oui, le vaccin est sûr y compris dans ce groupe d’âge. Des essais cliniques ont été menés sur plusieurs milliers d’enfants et aucun effet indésirable grave n’a été identifié.

Le vaccin peut donner, comme pour tout vaccin, des effets transitoires et bénins (douleur au point d’injection, fièvre, fatigue passagère…). Des effets plus sévères peuvent survenir comme la myocardite qui est une inflammation du muscle cardiaque. Cela reste très rare et d’évolution favorable.

Ce risque de myocardite est à relativiser et à comparer au risque  de myocardite qui touche 71 % des cas de PIMS dans des formes beaucoup plus graves qui justifient la prise en charge en réanimation.

Aux Etats-Unis où la vaccination a débuté depuis le mois de novembre, plus de 4 millions d’enfants ont déjà reçu leur première dose et plus de 450 000 la seconde. Le rapport bénéfices/risques du vaccin est favorable.

En France, comme pour toutes les populations spécifiques (femmes enceintes ; adolescents) un suivi particulier sera mis en place par l’agence nationale de sécurité du médicament.

Le vaccin Pfizer pédiatrique est un vaccin ARN messager dont la composition est identique à celle de l’adulte ; une dose de vaccin pédiatrique correspond à un tiers de la dose adulte.

Ce vaccin ne contient ni œuf, ni gélatine, ni latex, ni conservateur. Il n’y a ni métaux ni nanoparticules à l’intérieur.

Non. Il n’existe aucune preuve de cet impact. Aucun élément entrant dans la composition du vaccin ne peut laisser penser qu’il pourrait y en avoir un.