Covid-19 : le niveau de vulnérabilité de plusieurs départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en hausse

Communiqué de presse
Visuel
communiqué de presse
Jeudi dernier le département des Bouches-du-Rhône est passé d’un niveau de vulnérabilité « limité » à « modéré ». Aujourd’hui, trois autres départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sont concernés par ce changement de niveau. En effet, les indicateurs amènent à considérer que le niveau de vulnérabilité des départements des Alpes-Maritimes, le Var et le Vaucluse augmente.
Corps de texte

Dans les Alpes-Maritimes

Nombre de nouveaux cas diagnostiqués au cours des sept derniers jours (taux d’incidence) : 28 pour 100 000 habitants.

L’augmentation de l’incidence constatée est plus particulièrement observée dans les populations jeunes adultes (20-40 ans) avec un taux de 57 pour 100 000 habitants.

Le nombre de tests et les campagnes de dépistage massif ont été presque triplés (5 177 tests par semaine fin juin à plus de 13 600 début août). Il est noté également une progression globale du taux de positivité qui atteint à ce jour un seuil de 2,2 %.

Dans le Var

Nombre de nouveaux cas diagnostiqués au cours des sept derniers jours (taux d’incidence) : 20 pour 100 000 habitants.

A l’échelle du département, le nombre de tests réalisés sur la période analysée est en augmentation par rapport à celui de la période de référence (10 302 tests réalisés versus 8 534). Le taux de positivité est en augmentation (2,1%). Il a doublé en une semaine.

L’augmentation de l’incidence constatée est plus particulièrement observée dans les populations jeunes adultes (20-40 ans) avec un taux de 51 pour 100 000 habitants.

Cette dégradation est en grande partie expliquée par une circulation importante du virus sur Saint-Tropez, et plus largement dans le golfe où plusieurs clusters ont été enregistrés et où une campagne de dépistage massive est toujours en cours.

Dans le Vaucluse

Nombre de nouveaux cas diagnostiqués au cours des sept derniers jours (taux d’incidence) : 16 pour 100 000 habitants.

L’augmentation de l’incidence constatée est plus particulièrement observée dans les populations jeunes adultes (20-40 ans) avec un taux de 35 pour 100 000 habitants.

Cette augmentation peut s’expliquer par un accroissement du nombre de tests, (1 800 tests par semaine fin juin à plus de 3 847 début août). Il est noté également une progression globale du taux de positivité qui atteint à ce jour un seuil de 2,4 %.

Cette situation atteste à la fois de la circulation du virus et de l'impact sur la santé de la population.

Aussi, les départements des Alpes-Maritimes, du Var et de Vaucluse passent d'un niveau de vulnérabilité "limité" à "modéré", à compter de ce mercredi 12 août 2020.

L’accélération de la circulation du virus est certaine notamment chez les 20-40 ans.

Ce phénomène est principalement lié à des événements festifs dans des établissements (bars, clubs… ).

Afin d’enrayer cette dégradation de la situation sanitaire, l'Agence Régionale de Santé (ARS) Provence-Alpes- Côte d'Azur et les préfectures des Alpes-Maritimes, du Var et de Vaucluse rappellent à tous, plus que jamais, la nécessité de respecter les gestes barrières et de porter un masque dans les lieux qui l’imposent.

Des efforts rapides et importants sont indispensables avec une vraie prise de conscience de la situation observée. Individuellement et collectivement, il est nécessaire d'agir dès maintenant pour freiner cette propagation virale active.

Il est en effet important de rappeler les conséquences que peuvent avoir ces comportements sur l’entourage, parmi lequel les personnes fragiles représentent un risque important de contamination.

Par ailleurs de mesures ciblées destinées à agir sur les vecteurs de propagation du covid-19 seront mis en place, parmi lesquelles :

  • les personnes âgées de 20 à 40 ans, ayant pour habitude de fréquenter des lieux festifs sont invitées à se faire dépister dans les centres ouverts dans le département https://www.paca.ars.sante.fr/coronavirus-tests-covid-gratuits-pour-tous-meme-sans-ordonnance. Il est rappelé par ailleurs que toute personne peut se faire dépister gratuitement, qu'elle présente des symptômes ou non, même sans ordonnance.
  • les établissements festifs qui ne respecteraient pas les mesures sanitaires feront l'objet de mises en demeure, pouvant être suivies immédiatement d'une décision de fermeture totale ou partielle, en cas de non-respect des mesures prescrites ;
  • des opérations de sensibilisation et des opérations de contrôle seront réalisées, dans les prochains jours afin de veiller au respect de l'obligation du port du masque et des gestes barrières.
  • une extension de l’obligation du port de masque obligatoire dans l’espace public pourra également intervenir sous l’égide des préfectures et des collectivités locales.