Une agence, pour une meilleure santé

Dispenser des soins pertinents pour le patient : un engagement de l’ARS Paca

Communiqué de presse
Visuel
communiqué
Le parcours de santé du patient est au cœur des préoccupations de l’Agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca). Pour fluidifier ce parcours et mieux orienter le patient dans ses soins, l’ARS Paca mène une politique d’amélioration de la pertinence des soins, pour que le patient ait toujours accès au bon soin au bon moment par le bon professionnel de santé.
Corps de texte

Le travail mené sur la pertinence des soins est un enjeu fort de notre projet régional de santé et un axe majeur de la stratégie de transformation du système de santé « Ma Santé 2022 », portée par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé.

Pourquoi doit-on améliorer la pertinence des soins ?

Améliorer la pertinence des soins, c’est répondre de la manière la plus juste possible aux besoins de santé des patients de la région, mais c’est aussi mieux réguler les dépenses de santé lorsqu’elles sont inutiles ou redondantes.

Un soin pertinent correspond à un soin dispensé en adéquation avec les besoins du patient et qui doit tenir compte de l’évolution des connaissances et des techniques.

« Il s’agit en effet d’une façon d’éviter le gaspillage, en ne réalisant que les actes « utiles » mais ce n’est pas le principal critère. La vraie raison d’être de la pertinence des soins, c’est la qualité et la sécurité des patients. Ainsi, des soins inutiles peuvent faire courir des risques aux patients, c’est vrai pour les médicaments comme pour des actes interventionnels ».

Docteur Sylvia Benzaken, vice-présidente de la CME du CHU de Nice, présidente de l’Instance régionale d’amélioration de la pertinence des soins Paca.

En effet, la région Paca se caractérise par un taux de recours supérieur au niveau national, sur 70 % du périmètre des actes surveillés par les pouvoirs publics, ce qui représente presque 385 000 actes par an pour notre région en 2018. L’ARS Paca et l’Instance régionale d’amélioration de la pertinence des soins (Iraps) ont donc travaillé avec les professionnels du secteur et l’Assurance maladie pour rendre plus pertinente la prise en charge des patients qui ont besoin d’angioplasties, de chirurgie bariatrique, d’endoscopies digestives et de chirurgie du rachis (et prothèses du genou).

Une traduction concrète

  • Un label PacO (Paca Obésité)

En Paca, même si le taux d’obésité est plus faible que la moyenne nationale, les actes de chirurgie liés à cette pathologie y sont plus fréquents (+20 %).

Un label régional de qualité a été mis en place et sera délivré par l’ARS Paca, l’Iraps et les centres spécialisés de l'obésité (CSO) Paca aux établissements qui rempliront les critères de qualité gages d’une prise en charge pertinente.

  • Améliorer le dépistage du cancer colorectal

Afin de réduire les actes de coloscopies, un nouveau test immunologique permet de mieux dépister le cancer colorectal et les lésions pré cancéreuses : diagnostiqué tôt, ou enlevé à une stade pré cancéreux, cela permet d’augmenter ses chances de guérison.

En Paca le taux de participation au dépistage via un test immunologique est trop faible (28 %) et seulement 18 % des coloscopies sont réalisées après un test positif.

Aller plus loin

Les actions de l’Assurance Maladie

Pour l’Assurance Maladie, améliorer la pertinence des pratiques est un enjeu majeur pour la qualité des soins et l’efficience du système de santé.

Leurs actions se portent :

  • vers les assurés avec un accompagnement personnalisé ;
  • vers les professionnels de santé sur la pertinence des prescriptions ;
  • vers les établissements sur la pertinence des interventions chirurgicales et des hospitalisations.

La pertinence passe aussi par :

  • la réflexion autour du parcours de soins des patients atteints de maladies chroniques  ;
  • de nouveaux modes de rémunération visant à valoriser la qualité, l’efficience, la prise en charge globale et pluridisciplinaire du patient, les organisations innovantes ville-hôpital pour renforcer l’articulation entre les différents professionnels.