Garde d'enfants et écoles : ce qui change avec le déconfinement

Actualité
Date de publication
Visuel
garde d'enfants déconfinement covid
Retrouvez dans cette page les informations sur la reprise des écoles et les possibilités de garde des enfants pour les situations particulières.
Corps de texte

Apporter aux élèves l’aide nécessaire pour consolider leurs apprentissages et progresser, assurer la sécurité des personnels et des élèves : ce sont les deux principes qui guident le Gouvernement dans la politique de retour à l’école. Ce retour nécessaire sera progressif, encadré et sur la base du libre choix des familles concernant la présence des élèves.

Un retour vers le chemin de l’école progressif

  • pour les écoles maternelles et élémentaires : à partir du 11 mai, sur la base du volontariat ;
  • pour les collèges : à partir du 18 mai, en commençant par les classes de 6e et de 5e, seulement dans les départements où le virus circule peu ;
  • pour les lycées : la décision sera prise fin mai ; la reprise se ferait début juin en commençant par les lycées professionnels.

Les mesures de précautions adoptées dans les écoles

  • 15 élèves par classe maximum ;
  • une vie scolaire organisée autour des gestes barrière et la distanciation physique ;
  • mise à disposition de gel hydroalcoolique.

Le port du masque est :

  • fortement déconseillé pour les enfants en école maternelle ;
  • non recommandé pour les enfants en école élémentaire, mais des masques pédiatriques seront mis à disposition dans les écoles ;
  • obligatoire pour les collégiens, y compris dans les cars scolaires, des masques seront mis à disposition dans les collèges notamment pour la fourniture des élèves qui n’auront pas pu s’en procurer ;
  • obligatoire pour les encadrants et enseignants.

Les enfants suivront leur scolarité dans les lieux suivants :

  • soit dans leur établissement scolaire, dans la limite de 15 élèves par classe ;
  • soit chez eux, avec un enseignement à distance ;
  • soit en étude (si les locaux scolaires le permettent), ou dans des locaux périscolaires mis à disposition par les collectivités territoriales pour des activités culturelles, de sport, santé, ou civisme.

Dans tous les cas, les directeurs d’écoles, parents d’élèves, collectivités locales trouveront ensemble les meilleures solutions.

La ré-ouverture des crèches

  • réouverture à partir du 11 mai ;
  • 10 enfants maximum, éventuellement plusieurs groupes de 10 enfants sont possibles si les conditions et l’espace le permettent ;
  • pas de port du masque pour les enfants de moins de 3 ans ;
  • port du masque grand public obligatoire pour les professionnels de la petite enfance.

L'école de mon enfant est fermée, comment faire pour les garder ?

Si vous êtes parent d’un enfant âgé de moins de 16 ans et que vous ne pouvez pas bénéficier d’un aménagement de vos conditions de travail pour rester chez vous et garder votre enfant, vous pouvez bénéficier d’un arrêt maladie indemnisé.

À noter : un seul des deux parents peut alors bénéficier d’un arrêt maladie indemnisé. 

En pratique : 

  • contactez votre employeur et évaluez avec lui les modalités de télétravail qui pourraient être mises en place ;
  • si aucune autre solution ne peut être trouvée, c’est l’employeur qui doit, via la page employeur du site dédié ameli.fr, déclarer votre arrêt de travail ;
  • l’indemnisation est ensuite enclenchée à partir de cette déclaration. Vous percevrez les indemnités journalières et, le cas échéant, le complément de salaire de votre employeur dès le 1er jour d’arrêt, sans application du délai de carence ;

Vous n’avez pas à contacter l’Agence régionale de Santé ou votre caisse d’assurance maladie, car c’est la déclaration de votre employeur accompagnée de la transmission des éléments de salaires selon les canaux habituels qui va permettre l’indemnisation de votre arrêt de travail.

  • si vous êtes non-salarié (travailleur indépendant ou exploitant agricole), déclarez vous-même directement votre arrêt sur le site Internet dédié.

Depuis le 1er mai, afin de garantir une indemnisation à hauteur de 84% du salaire net, et jusqu’à 100% pour les salariés au SMIC, votre employeur vous placera en activité partielle.

Votre indemnisation sera versée par votre employeur à la date habituelle d’échéance de paiement de votre salaire.

Si vous êtes indépendant, contractuel de droit public ou fonctionnaire, vous continuerez à être indemnisé comme avant.

En savoir plus