Booster l'immunité des plus fragiles par la réalisation des rappels

Article
guide vaccination covid-19

Les personnes âgées et les personnes sévèrement immunodéprimées peuvent bénéficier de rappels successifs, pour mieux être protégées face au virus.
Pour nos aînés, cela conduit au lancement d’une campagne d’administration d’une 2ème dose de rappel de vaccination qui débute dès maintenant pour les personnes âgées de plus de 60 ans et pour les résidents d’EHPAD et d’ULSD quel que soit leur âge.

Les personnes sévèrement immunodéprimées sont les personnes suivantes : 

  • Les transplantés d'organes solides; 
  • Les transplantés récents de moelle osseuse;
  • Les patients dialysés; 
  • Les patients atteints de maladies auto-immunes sous traitement immunosuppresseur agressif de type anti-CD20 ou anti-métabolites;
  • Les patients atteints de certains types de lymphomes traités par anti-CD20 ou inhibiteurs de BTK;
  • Les patients atteints de leucémie lymphoïde chronique;
  • Les patients atteints de formes rares de déficits immunitaires primitifs; 
  • Les patients atteints de myélomes sous traitement.

Un schéma vaccinal pouvant aller jusqu’à 6 injections est recommandé pour les personnes immunodéprimées. L’utilisation d’un vaccin à ARN messager est à privilégier.

Il est important de mettre en œuvre une stratégie dite de cocooning en vaccinant l’entourage des personnes immunodéprimées, afin de leur apporter une protection supplémentaire.

La primo-vaccination des personnes vivant dans l’entourage d’une personne sévèrement immunodéprimée ou à risque de forme grave de Covid-19 est fortement recommandée, dès l’âge de 5 ans.

Pour plus d'informations : 

Pour les personnes âgées de 60 ans et plus et les résidents en EHPAD et USLD, particulièrement fragiles, la protection conférée par la vaccination nécessite d’être renforcée pour s’inscrire dans la durée.

La Haute Autorité de Santé dans son avis du 17 mars 2022 relatif à la place d'un 2ème rappel des vaccins contre la COVID-19 de renforcer les mesures de protection des personnes les plus à risque par l’administration d’une seconde dose de rappel pour les personnes de 80 ans et plus ainsi que pour les résidents d’EHPAD et d’USLD pour lesquels le risque de cluster en vie en collectivité justifie une protection individuelle renforcée.

En lien avec cet avis, et l'avis du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale du 31 mars 2022, la France a décidé d'élargir l'accès à la deuxième dose de rappel de vaccin contre la Covid-19 aux personnes âgées de 60 à 79 ans, avec ou sans comorbidités. 

Ces recommandations s'appuient notamment : 

  • sur le rapport du 18 mars 2022 de la DREES, qui a mesuré la perte d’efficacité vaccinale à distance du rappel chez la population âgée. 
  • sur une étude israélienne de janvier 2022 qui montre une réduction par 2 du taux d’infections pour les personnes ayant reçu un second rappel par comparaison avec les personnes n’ayant reçu qu’un seul rappel et une réduction par 4 du taux de formes sévères.

  • J'ai entre 60 et 79 ans :  

Le délai à respecter est d'au moins 6 mois entre la 1ère et la 2ème dose de rappel. 

Les vaccins à ARNm Comirnaty® de Pfizer et Spikevax® de Moderna sont les vaccins recommandés pour réaliser la 2ème dose de rappel, ce quel que soit le vaccin utilisé lors des vaccinations précédentes.

  • J'ai 80 ans ou plus et/ou résident en EHPAD ou USLD : 

Le délai à respecter est d’au moins 3 mois entre la 1ère et la 2ème dose de rappel.

Le rappel n’est pas proposé aux personnes ayant fait une infection Covid post 1er rappel.

Les vaccins à ARNm Comirnaty® de Pfizer et Spikevax® de Moderna sont les vaccins recommandés pour réaliser la 2ème dose de rappel, ce quel que soit le vaccin utilisé lors des vaccinations précédentes.

  • En établissement pour les personnes qui y sont hébergées. 
  • En ville chez le médecin, le pharmacien, ou par l'infirmier. 
  • En sollicitant le numéro national "vaccinons nos aînés" pour les personnes isolées qui ne peuvent pas se déplacer : 0 800 730 957.

  • Pourquoi réaliser la 2ème dose de rappel dès à présent ?

Pour renforcer la protection des personnes les plus à risques face au variant BA.2 d'Omicron et à de nouveaux variants potentiels grâce à l'administration d'une seconde dose de rappel. 

  • Faut-il attendre l'arrivée du nouveau vaccin en septembre ? 

Il n'y a pas d'argument scientifique suggérant qu'il pourrait exister un effet d'épuisement de la réponse immune du fait de la répétition de la vaccination. Un nouveau vaccin nécessite un processus d'autorisation de mise sur le marché qui peut prendre du temps et le virus n'attend pas ! 

Le guide du lancement de la vaccination en 2ème dose de rappel en EHPAD et USLD vient d'être adressé aux établissements. Il précise pour les professionnels de ces établissements les modalités de l'organisation de cette campagne.