Une agence, pour une meilleure santé

Interruption volontaire de grossesse - Contraception

Article
Visuel
Image Source
IVG
Au cours de sa vie, toute femme peut être amenée à utiliser un moyen de contraception afin d'éviter une grossesse. En cas de grossesse non souhaitée, chaque femme peut demander une interruption volontaire de grossesse (IVG) pour laquelle plusieurs étapes doivent être respectées.
Corps de texte

La contraception correspond à l'ensemble des moyens visant à éviter une grossesse. Il existe différents moyens de contraception.

Les médecins, sages-femmes et centres de planification et d'éducation familiale (CPEF) sont habilités à prescrire tous les modes de contraception.

Le consentement des parents ou du représentant légal n'est pas exigé pour la prescription, la délivrance ou l'administration de contraceptifs aux jeunes filles mineures.

Les frais liés à la contraception des mineures d'au moins 15 ans sont pris en charge par l'Assurance maladie. Pour les femmes adultes, le remboursement dépend du dispositif choisi.

La contraception d’urgence

La contraception d'urgence,ou pilule du lendemain, est un médicament à utiliser le plus rapidement possible en cas de rapport sexuel non ou mal protégé. Ce médicament agit principalement en retardant l'ovulation.

Il existe 2 types de contraception d’urgence :

  • au lévonorgestrel (il doit être pris au plus tard dans les 3 jours après le rapport sexuel) ;
  • et à l'ulipristal acétate (il doit être pris au plus tard dans les 5 jours après le rapport sexuel).

L’efficacité de la contraception d'urgence n'est pas assurée à 100 %.

Vous pouvez vous procurer une contraception d'urgence en pharmacie, de manière anonyme et sans ordonnance.
Au collège, au lycée et dans les universités, si un médecin, une sage-femme ou un centre de planification ou d'éducation familiale n'est pas immédiatement accessible, un infirmier peut la délivrer.

Vous pouvez obtenir une contraception d'urgence sans ordonnance, mais son coût n'est pas gratuit. Elle vous sera remboursée à hauteur de 65 % par l'Assurance maladie et sera gratuite pour les mineurs et sans ordonnance

Toute femme enceinte, y compris mineure, qui ne souhaite pas poursuivre une grossesse peut demander l'interruption de sa grossesse.

La pratique de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) est réglementée et plusieurs étapes doivent être respectées, avant et après l'intervention.

Deux méthodes d'IVG

  • l'IVG instrumentale (chirurgicale) pratiquée obligatoirement en établissement de santé (hôpital ou clinique) ;
  • et l'IVG médicamenteuse pratiquée en établissement de santé (hôpital ou clinique), en cabinet de ville, en centre de planification et en centre de santé.

Attention : tous les établissements de santé publics ou privés ne pratiquent pas les 2 techniques d'avortement, il est donc important de s'informer le plus tôt possible.

Condition d'âge

Il n'y a pas de condition d'âge à respecter. L'IVG est pratiqué à votre seule demande. Dans cette hypothèse, vous devrez vous faire accompagner dans votre démarche par une personne majeure de votre choix.

À noter : si vous êtes mineure et que vous avez le consentement de vos parents, vous bénéficiez de leur couverture sociale. Sinon, l'IVG est pris en charge à 100 % sans avance de frais.

Délais pour y recourir

Les délais dépendent de la méthode choisie :

  • l'IVG chirurgicale peut être pratiquée jusqu'à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début des dernières règles;
  • l'IVG médicamenteuse est pratiquée jusqu'à la fin de la 5ème semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles. En établissement de santé, ce délai peut être prolongé jusqu'à 7 semaines de grossesse (soit 9 semaines après la date des dernières règles).

Deux consultations médicales sont obligatoires avant la réalisation d'une IVG.

Pour la 1ère consultation, vous pouvez vous adresser à un médecin ou à une sage-femme de votre choix.
Au cours de cette consultation vous faites votre demande d'avortement, vous recevez des informations orales et un guide sur l'IVG. Enfin le médecin ou la sage-femme vous propose un entretien psycho-social (celui-ci est obligatoire si vous êtes mineure).

Cette consultation donne lieu à la délivrance d'une attestation de consultation médicale.

Au cours de la 2ème consultation, vous recevez la 2e attestation de consultation médicale et vous confirmez votre demande d'avortement par écrit à votre médecin ou à votre sage-femme.

Coût d’une IVG

Le coût d'une IVG chirurgicale ou médicamenteuse dépend de l’établissement de santé, du type d’anesthésie ou de la durée d’hospitalisation.

Tous les actes (consultations, échographies, analyses médicales, intervention...) sont remboursés à 100 % par l'Assurance maladie.

Après l’intervention

Une visite de contrôle doit intervenir entre le 14ème et le 21ème jour après l'intervention chirurgicale ou médicamenteuse. Elle permet de s'assurer qu'il n'existe pas de complication.
Lors cette consultation de contrôle, le médecin ou la sage-femme vérifie que vous disposez d'un moyen contraceptif adapté à votre situation. Le médecin ou la sage-femme vous propose d'avoir recours, suite à l'IVG, à un entretien psycho-social, si vous le souhaitez.

 

Aller plus loin

Liens utiles

En région Paca, les conseillers IVG contraception peuvent être contactés directement

0800 105 105
(du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 le samedi de 9h00 à 12h00).

Le numéro unique Contraception, Sexualité, IVG du Ministère de la Santé (gratuit et anonyme)

0800 08 11 11(du lundi de 9h à 22h, du mardi au vendredi de 9h à 20h).