Intoxications aux monoxyde de carbone : des gestes pour les éviter

Communiqué de presse
communiqué de presse

Les intoxications au monoxyde de carbone (CO) sont liées à l’utilisation d’appareils à combustion dont les appareils de chauffage, chauffe-eau, cuisinière, poêle etc. lorsqu’ils ne fonctionnent pas bien. En période hivernale, le nombre de victimes augmente. C’est pourquoi l’ARS Paca rappelle les mesures de prévention pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone.

La surveillance en Paca

Au cours de la période de chauffe 2020-2021, 54 épisodes d’intoxication au CO survenus par accident et impliquant 197 personnes ont été signalés en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, dont 3 décès.

Depuis 2006 début de la surveillance, chaque année, environ 200 à 250 personnes sont intoxiquées en région Paca et une centaine de décès en moyenne sont répertoriés en France.

 Les symptômes qui doivent alerter sont : maux de tête, fatigue, confusion mentale, nausées.

La sévérité de l’intoxication dépend de l’intensité de l’exposition, de la susceptibilité individuelle (nouveau-né, enfant) et de l’état de santé préalable de l’individu exposé (antécédents cardio-vasculaires et pulmonaires).

En cas d’intoxication aiguë ou de soupçon d’intoxication, la prise en charge doit être rapide et peut justifier une hospitalisation spécialisée. Il est recommandé :

  • d’aérer les locaux ;
  • d’arrêter si possible les appareils à combustion ;
  • d’évacuer les locaux ;
  • d’appeler les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).

Qu’est-ce-que le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique inodore et incolore indétectable par l’homme émis par tous les appareils à combustion (chaudière, chauffage d’appoint, poêle, cuisinière, groupe électrogène, cheminée…).

 Il est dû :

 > au manque d’entretien des appareils de chauffage et des conduits d’évacuation des fumées ;

> à la mauvaise utilisation des appareils de combustion ;

> au détournement d’appareils non destinés au chauffage ;

> à une mauvaise aération du domicile.

C’est pourquoi il est nécessaire de connaître ces gestes simples afin de réduire les risques :

  • avant l’hiver, faire vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié ;
  • veiller toute l’année à une bonne aération et ventilation du logement, tout particulièrement pendant la période de chauffage, aérer au moins 15 minutes par jour et ne pas obstruer les entrées et sorties d’air du logement ;
  • respecter systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu, placer les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments, ne jamais utiliser pour se chauffer ou cuisiner des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, réchaud de camping, barbecue, etc.) ;

Au niveau collectif : Les organisateurs de rassemblements (manifestations culturelles, sportives ou religieuses) ou de réunions de famille doivent être tout particulièrement attentifs car les épisodes d’intoxication en lien avec l’utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquents et concernent chaque année plusieurs centaines de personnes.

Aller plus loin

Liens utiles