Je suis cas contact Covid-19

Actualité
Coronavirus Covid-19
Date de publication
Visuel
je suis cas contact covid 19
Si vous avez été en contact rapproché avec une personne testée positive à la Covid-19, vous devez adopter des gestes particulier et vous isoler. Retrouvez dans cette page la marche à suivre.
Corps de texte

Qu'est-ce qu'un cas contact ?

Un contact à risque (ou cas contact) est une personne, qui en l’absence de mesures de protections efficaces (hygiaphone ou autre séparation physique comme une vitre ; masque chirurgical ou FFP2 porté par le cas ou par la personne contact ; masque grand public fabriqué selon la norme Afnor ou équivalent porté par le cas et la personne contact) a eu un contact étroit avec une personne malade de la Covid-19 comme par exemple :

  • partager le même lieu de vie que le cas confirmé ou probable ;
  • avoir contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (exemples : conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque ;
  • a reçu des actes d’hygiène ou de soins par la personne atteinte, ou lui en a prodigué ;
  • a partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel, taxi…) pendant au moins 15 minutes avec un cas, ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement ;
  • est élève ou enseignant de la même classe scolaire (maternelle, primaire, secondaire, groupe de travaux dirigés à l’université).

Notons ainsi que le premier critère au sujet d’un cas contact est l’absence du port du masque de protection.

  • Si vous vivez avec la personne contaminée, vous devez vous faire tester immédiatement. Vous vous isolez immédiatement à votre domicile et vis-à-vis du cas positif.
  • Vous adoptez le télétravail. Un arrêt de travail est délivré par l’assurance maladie aux personnes qui ne peuvent pas y avoir recours.
  • La durée de l’isolement est de 10 jours, à partir de la date de guérison du membre du foyer (la guérison commence au 9ème jour).
  • Si votre test est positif : vous restez isolé pendant 7 jours après le début de la maladie si vous avez des symptômes ou après la date du test si vous êtes asymptomatique.
  • Le résultat est négatif : si vous vivez sous le même toit que la personne, vous vous isole tant que la personne est malade et pendant 10 jours après sa guérison. Vous devez refaire un test 10 jours après la guérison du malade. S’il est à nouveau négatif et que vous ne présentez aucun signe de la maladie, vous pouvez mettre fin à votre isolement.
  • Vous devez vous faire tester 10 jours après votre dernier contact avec cette personne.
  • Vous vous isolez immédiatement et pendant 10 jours à compter du dernier contact.
  • Si votre test est positif : vous restez isolé pendant 10 jours après le début de la maladie si vous avez des symptômes ou après la date du test si vous n'en avez pas.
  • Le résultat est négatif : si vous ne vivez pas sous le même toit : la durée de l’isolement est de 10 jours. Après les 10 jours suivant la fin de votre isolement, vous portez rigoureusement un masque et respecte strictement les mesures barrières.

L'identification des cas-contacts est assuré par les professionnels de santé libéraux et l’assurance maladie.

Vous serez donc informé par un appel que si vous êtes considéré comme un cas contact. Si vous n’êtes pas appelé, c’est que le traceur n’a pas estimé que vous êtes cas contact.

Il se peut aussi que vous n’ayez pas été cité comme cas contact par le patient positif, ou qu’il y ait eu un oubli.

  • Dans ce cas-là, vous devez contacter la personne positive pour qu’elle le signale à l’assurance maladie.
  • Si vous présentez des symptômes, contactez votre médecin traitant.

Les membres du foyer d’une personne malade de la Covid-19 sont des « personnes contact à risque ».

Ils sont identifiés par le médecin qui prend en charge le malade (ou à défaut les services de l’assurance maladie) et renseignés dans le logiciel Contact Covid dans le cadre de la procédure de « contact tracing ».

Les « personnes contact à risque » hors du foyer familial (amis, collègues, etc.) sont recensées par les services de l’assurance maladie.

Ils sont ensuite contactés par l’assurance maladie qui leur rappelle les consignes sanitaires à respecter.

La personne identifiée comme « personne contact à risque » peut bénéficier d’un arrêt de travail indemnisé dès lors qu’elle n’est pas en mesure de télétravailler.

Lorsque la personne concernée est salariée, elle informe son employeur, qui détermine avec elle sa capacité à télétravailler. Pour ce faire, les « personnes contact à risque », une fois identifiées comme telles par le médecin ou une fois qu’elles ont été contactées doivent faire une demande d’arrêt de travail en ligne, via le téléservice mis en place par l’assurance maladie (declare.ameli.fr) et attester sur l’honneur ne pas être en mesure de télétravailler.

Important : les médecins de ville ne sont plus habilités à délivrer des arrêts de travail dérogatoires pour les personnes contact à risque.

L’indemnisation est assurée par leur régime d’assurance maladie qui liquide les indemnités journalières dues conformément aux dispositions du décret n°2020-73 du 31 janvier 2020 :

  • sans vérification des conditions d’ouverture de droit ;
  • sans application du délai de carence ;
  • sans comptabilisation dans les durées maximales de versement d’indemnités journalières.

Aller plus loin

Liens utiles