Une agence, pour une meilleure santé

L’ARS Paca consacre 1,8 million d'euros à la lutte contre le tabac en région Paca

Actualité
Date de publication
Visuel
Personne déchirant une cigarette
Crédit : fotolia
Santé publique France publie, pour la première fois, un état des lieux détaillé et actualisé avec les données
disponibles les plus récentes, des habitudes tabagiques et de la morbimortalité associée au tabac dans les régions françaises, jusqu’au niveau départemental. Ce bulletin permettra à l'ARS Paca d’ajuster sa politique en matière de prévention et de lutte contre le tabac.
Corps de texte
"Un million : c’est le nombre de fumeurs quotidiens en moins en 2017.
C’est une grande victoire pour la lutte contre le tabagisme. Et pourtant, les acteurs publics sont tous pleinement conscients qu’il faut aller encore plus loin, repousser les limites de nos connaissances sur ce sujet, nous impliquer encore davantage dans la prévention, comprendre, agir. Car la lutte contre le tabagisme est une priorité absolue de santé publique : le tabagisme reste malgré tout la première cause de mortalité évitable, la première cause de cancer, la deuxième cause de maladies cardio-vasculaires. Il brise encore chaque jour des centaines de vie et pèse sur notre système de solidarité : chaque année, les seules dépenses de santé induites par le tabac coûtent à la collectivité 26 milliards d’euros. Le bulletin que vous vous apprêtez à lire est un éclairage précieux sur les perceptions et comportements des fumeurs :il nous permettra de repenser nos programmes, d’ajuster nos politiques en matière de lutte contre le tabac. Car d’importantes inégalités régionales sont observées : la région Paca est à la fois la plus touchée par la prévalence du tabac et celle dans laquelle la baisse n’est pas significative. Elle se distingue par des inégalités sociales et de santé particulièrement marquées, et par des consommations d’autres substances psycho actives supérieures au niveau national. Il faudra donc poursuivre les efforts engagés, aussi bien pour accompagner les fumeurs qui souhaitent arrêter avec l’opération du Moi(s) sans tabac, que pour mobiliser un grand nombre d’acteurs, institutionnels, professionnels de santé, société civile, au plus proche de la population. Cet engagement, l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur le porte, avec l’inscription du parcours santé et addictions en priorité du Projet régional de santé, et la mise en œuvre du programme régional de réduction du tabagisme."

 

Les données rassemblées soulignent d’importantes inégalités régionales : la région Paca est à la fois la plus touchée par la prévalence du tabac (32,2 %) et celle dans laquelle la baisse n’est pas significative. C’est aussi une région où l’incidence du cancer du poumon et la mortalité par cancer du poumon sont élevées et au dessus de la moyenne nationale pour les femmes.

La lutte contre le tabagisme est donc une priorité absolue de santé publique en région Paca.Cette stratégie est d’ailleurs inscrite dans le projet régional de santé (PRS) pour la période 2018-2023. Elle se décline dans le Programme régional de réduction du tabagisme, en cohérence avec les axes prioritaires du fonds de lutte contre le tabac et de la politique régionale de promotion de la santé, visant à réduire les inégalités sociales de santé. Fédérateur, ce programme mobilise les usagers autour d’actions emblématiques comme le « Moi(s) sans tabac ».

1,8 million d’euros. C’est le montant d’aides versées par l’ARS Paca dans le cadre de l’appel à projet régional de réduction du tabagisme lancé en 2018. 17 projets ont été retenus : sept d’entre eux, portés par des établissements sanitaires, contribuent à la priorité nationale de préfiguration de « lieux de santé sans tabac ». Un opérateur a été sélectionné pour animer le dispositif d’appui visant à accompagner les porteurs de projets, évaluer les projets, mobiliser et animer les acteurs de la lutte contre le tabac.

Projet emblématique de la lutte contre le tabagisme, le Moi(s) sans tabac est financé par Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France en partenariat avec l’Assurance Maladie et déployé avec l’appui du comité régional d’éducation pour la santé (Cres) Paca, ambassadeur du dispositif en région. Le record de participation, constaté nationalement, est amplifié en Paca : 18 000 participants, ce qui représente une hausse de 57 % par rapport à l'année précédente. Plus de 220 actions ont été déployées sur le terrain.

Aller plus loin

Documents à télécharger