Une agence, pour une meilleure santé

Le rapport d'activité 2016 de l'ARS Paca

Etude et rapport
Date de publication
Visuel
ARS Paca
Ce rapport d'activité retrace les actions que nous avons menées en 2016 pour conduire la politique régionale de santé publique.
Corps de texte

"Éthique de conviction, éthique de responsabilité : l'habitude veut que l'on oppose l'une à l'autre. Le service public de santé entend respecter l'une et l'autre, en même temps. Publier un rapport d'activité c'est un acte de responsabilité : rendre compte, assumer, agir dans la durée.

Rendre compte parce qu'il s'agit de crédits publics, produits de l'impôt ou des cotisations sociales, ce que beaucoup oublient trop souvent, acteurs publics ou privés. Sur 17 milliards d'euros alloués en Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'Agence régionale de santé en repartit plus de 3 parmi lesquels un peu moins de 240 millions au titre du fonds d'intervention régional (Fir). Le Fir est plus que jamais l'instrument de nos politiques.

Assumer, c'est là que l'exercice devient plus difficile. Assumer le fait que l'exigence de qualité pousse à la spécialisation et au regroupement des moyens,comprendre que la fonction d'une maison de retraite, d'un hôpital ou d'un cabinet médical c'est le soin d'abord, l'aménagement du territoire ensuite seulement, admettre que la rareté des ressources est dans une certaine mesure une donnée durable et qu'elle peut comme toute forme d'exigence amener le système de santé à une plus grande efficacité.

Enfin dans ses valeurs le service public porte celle de la continuité. C'est à ce titre que me revient le plaisir de saluer dans ce rapport d'activité, le travail accompli par tous les agents de l'agence régionale de santé en 2016 sous la conduite de son directeur général, Paul Castel."

Claude d'Harcourt,
directeur général de l'ARS Paca.