Une agence, pour une meilleure santé

Orientation stratégique 3 : qualité, performance et innovation

Article
Visuel
pertinence, qualité, sécurité des soins
Améliorer la qualité et la performance de notre système de santé en associant les professionnels qui en sont les acteurs majeurs : c'est la troisième grande ambition de l'agence pour cette année 2019.
Corps de texte

Les prises en charges, qui peuvent parfois être très complexes, associent des professionnels différents dans un parcours de santé. Pour ces professionnels, le parcours du patient est une suite d’étapes et de prises en charge à organiser et à anticiper pour assurer la meilleure qualité des soins. Ces interventions coordonnées nécessitent la mise en place d’une organisation efficiente et le développement de la culture de gestion des risques en équipe.

L’enjeu est donc d'éviter le recours à l'hôpital quand c'est possible ainsi que d’améliorer les organisations de santé, en établissement et en libéral, dans le sanitaire et dans le médico-social.

Il s’agit également de permettre aux professionnels de se saisir des innovations pour les mettre au service de l’amélioration de la santé de tous.

Concrètement, comment y parvenir ?

Les actions prévues par l'agence pour améliorer la qualité des prises en charge :

  • le déploiement dans les structures médico-sociales d’un « plan d’actions qualité » ciblé sur quatre dimensions : l'identito-vigilance, la prévention des infections associées aux soins, la prise en charge médicamenteuse et la gestion des évènements indésirables associés aux soins.
  • la mise en place des équipes mobiles d’hygiène pour les Ehpad dans chaque territoire et l'harmonisation de leur développement.
  • la préparation et l'accompagnement des établissements publics dans la valorisation de leur qualité pour leur permettre de percevoir les financements spécifiques.

Les actions prévues par l'agence pour renforcer la performance des organisations

  • le recensement et l'accompagnement des projets « Article 51 » en lien étroit avec les délégations départementales.
  • l'évaluation des expérimentations des territoires et les projets innovants
  • la modélisation des actions les plus intéressantes, en intégrant la dimension médico-économique afin de permettre leur déploiement.

💡 Qu'est-ce que l'Article 51 ?

La loi de financement de la sécurité sociale de 2018 a introduit, en son article 51, un dispositif permettant d’expérimenter de nouvelles organisations en santé reposant sur des modes de financement inédits. Il s’agit là d’une véritable opportunité pour tester de nouvelles approches puisque ce dispositif permet de déroger à de nombreuses règles de financement de droit commun, et d’organisation, applicables en ville comme en établissement hospitalier ou médico-social. Ces expérimentations ont également un objectif d’efficience et de meilleure prise en compte de la prévention et de la qualité des soins.

Exemples d’actions conjuguant l’amélioration de la qualité et de la performance des prises en charge

  • Le repérage par les services d’urgence des personnes âgées fragiles retournant à domicile et le projet Paerpa de prévention et d’accompagnement des personnes âgées en risque de perte d’autonomie dans le Var.
  • Le projet Unidom d’accompagnement des personnes âgées au domicile pour diminuer les hospitalisations dans les Alpesde-Haute-Provence.
  • Les projets Article 51 de prise en charge globale de l’hypercholestérolémie familiale, de prise en charge du diabète en ville pour éviter les hospitalisations et améliorer la qualité de vie des patients chroniques.
  • Les projets Article 51 de prise en charge globale de l’obésité (région), d’accompagnement des patients souffrant de troubles psychiques dans les Bouchesdu-Rhône et les Hautes-Alpes.