Pendant le confinement, les cabinets des professionnels de santé restent ouverts

Actualité
Coronavirus Covid-19
Date de publication
Visuel
continuité des soins covid
Même durant le confinement, il est important de continuer à poursuivre ses traitements et soins habituels, en lien avec son médecin et les professionnels de santé.
Corps de texte

La situation épidémique ne doit pas conduire à retarder ou à renoncer aux recours à son médecin traitant, à un spécialiste ou à tout autre professionnel de santé.

Les cabinets sont ouverts et l’ensemble des possibilités de recours aux soins sont disponibles, en consultation au cabinet, ou en consultation à distance par téléconsultation ou télé-soin. Les professionnels ont organisé leurs cabinets ou structures de soins de façon à accueillir les patients en toute sécurité et dans le respect des mesures "barrières".

Tous les motifs de recours doivent être maintenus : notamment les actes de prévention (vaccination, dépistage, ...), les actes de suivi et les actes de soins ou de rééducation liés à tout problème de santé. Si toutes les catégories de populations sont concernées, ce message s’adresse particulièrement aux personnes fragiles, personnes âgées, malades chroniques, femmes enceintes et jeunes enfants.

Comment se rendre à un rendez-vous médical pendant le confinement ?

Pour se rendre à un rendez-vous médical durant le confinement (même si le cabinet du professionnel de santé se situe à plus d'1 km du domicile) :

  1. Télécharger une attestation de déplacement dérogatoire sur l'application gratuite Tous AntiCovid ou sur le site web du Ministère de l'Intérieur.
  2. Remplir les informations nécessaires (nom, adresse, date de naissance...) en ligne ou sur papier, et cocher la case "Consultations, examens et soins ne pouvant être assurés à distance et l'achat de médicaments".
  3. Si possible, joindre à l'attestation dérogatoire un justificatif de rendez-vous.

L’objectif est de maintenir le suivi et la prise en charge des patients vivant avec une maladie chronique afin de repérer tout signe d’aggravation. Il s’agit donc d’organiser :

  • La réalisation des consultations médicales de suivi des patients chroniques, avec recours lorsque cela est pertinent à la téléconsultation, et information du patient et de son entourage, en évaluant la bonne compréhension et l’adhésion aux messages
  • La réalisation d’examens biologiques indispensables au suivi
  • La délivrance des médicaments nécessaires au traitement de la maladie
  • La poursuite des soins infirmiers même si l’ordonnance est expirée
  • La poursuite de séances d’éducation thérapeutique du patient, par connexion à distance, un maintien d’une bonne hygiène de vie, avec une activité physique.

C’est aussi maintenir une bonne hygiène de vie avec notamment une activité physique adaptée.

L’éducation thérapeutique s’adapte pour maintenir le lien avec les malades chroniques

Pour aider les patients, les programmes d’éducation thérapeutique s’adaptent en Paca et peuvent mettre en place de séances à distance.

L’ARS Paca a donné la possibilité à toutes les structures qui portent un programme d’ETP de la région de proposer des séances ou un programme à distance, sur la base de préconisations travaillées dans le cadre du centre ressources en éducation du patient de la région.

Vous faites partie d’un programme d’ETP ? Contactez l’équipe éducative pour savoir s’ils peuvent vous proposer une ou plusieurs séances à distance.

Les parents sont invités à rester vigilants sur l’état de santé de leurs enfants et ne doivent pas hésiter à prendre un avis médical, comme ils le faisaient en dehors de la cette période de crise sanitaire, pour éviter la dégradation de situations qui pourrait avoir des conséquences graves. 

Le suivi du calendrier vaccinal est également important : réaliser les vaccinations prévues dans le calendrier vaccinal de la première année à 2 mois, 4 mois, 5 mois, 11 mois et 12 mois (consultez le calendrier des vaccinations 2020).

Le suivi de la grossesse et la prise en charge de toutes les femmes enceintes sont maintenus pendant la durée de l’épidémie.
L’accès aux échographies est assuré par les établissements et certains professionnels libéraux.

D’autres rendez-vous (entretien prénatal précoce, cours de préparation à la naissance…) doivent être réalisés en priorité en téléconsultation, auprès des sages-femmes, gynécologues libéraux et PMI qui le propose.

Les maternités ont pris des mesures afin de protéger les mères, les enfants et le personnel lors des accouchements. Les parents sont invités à contacter leur établissement pour connaitre ces mesures.

Les consultations de contraception sont  réalisées auprès des médecins, sages-femmes, en cabinet et en centre de planification. La téléconsultation peut être utilisée. La contraception d’urgence est accessible en pharmacie, avec gratuité et anonymat pour les mineurs.

Consultez le site IVGlesadresses.org, régulièrement mis à jour avec les ouvertures des centres et des cabinets, ou appelez le numéro vert 0 800 0811 11.

Dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire et du deuxième confinement liés à l'épidémie de Covid-19, le protocole de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) médicamenteuse en ville :

  • autorise cette pratique jusqu'à la 9e semaine d'aménorrhée (7e semaine de grossesse), alors que la réglementation habituelle fixe ce délai maximal à 7 semaines ;
  • favorise la téléconsultation pour la prise en charge de l'IVG médicamenteuse ;
  • assouplit la réglementation des médicaments à base de mifépristone et de misoprostol, pour permettre notamment la délivrance de ces médicaments directement en officine aux patientes munies d'une prescription.

En savoir plus