Une agence, pour une meilleure santé

Présence d’un foyer de cas autochtones de chikungunya dans le département du Var

Communiqué de presse
Visuel
communiqué de presse ARS Paca
Suite à l’annonce d’un premier cas autochtone de chikungunya dans le département du Var, le 11 août 2017, une enquête épidémiologique a été menée et a permis de confirmer un nouveau cas autochtone de chikungunya dans le Var, ce qui porte à deux le nombre de personnes atteintes et constitue un foyer localisé de circulation du virus.
Corps de texte

Cette personne réside dans le même quartier et est prise en charge par son médecin traitant. Son état de santé n’inspire aucune inquiétude.

Compte tenu de la présence de ce foyer, le département du Var est officiellement placé, ce jour, en niveau 3 du plan national de lutte contre le moustique tigre.

Les services de l’Etat ainsi que les professionnels de santé restent fortement mobilisés pour éviter la propagation du virus, par la surveillance et la démoustication afin de protéger les populations.

Les lieux de résidence des personnes atteintes et les lieux qu’elles ont fréquentés ont été démoustiqués. L’objectif est d’éliminer les gîtes larvaires et les moustiques adultes, pour éviter  tout risque de propagation du virus. L’EID intervient sous forme de nébulisation depuis la voie publique, en fin de nuit, ainsi que directement au domicile des personnes et sur leurs lieux habituels (travail, loisirs, etc). Ces actions de démoustication sont accompagnées d’une campagne d’information de la population par le porte à porte et  la diffusion de brochures.

En parallèle du dispositif de démoustication, les actions de surveillance épidémiologique sont renforcées pour identifier les personnes qui pourraient être contaminées et prévenir la transmission du virus. Plusieurs équipes médicales de l’ARS et de la Cire sont constituées pour mener une enquête auprès du voisinage. Les hôpitaux, les médecins traitants et également les laboratoires d’analyse médicale sur les secteurs concernés, sont vigilants pour repérer les personnes qui pourraient présenter les symptômes du chikungunya et les signaler à l’ARS.

Les autorités engagent une lutte résolue contre les maladies transmises par les moustiques ; la population reste le principal acteur de la lutte visant à limiter la prolifération des moustiques : chacun, en modifiant son comportement, peut se protéger soi-même et ainsi protéger ses proches.

Aller plus loin

Voir Aussi