Professionnels de santé : informations pour la prise en charge des patients Covid-19 en ville

Actualité
Date de publication
Visuel
prises en charge en ambulatoire patients covid-19
Une grande majorité des personnes avec des symptômes évocateurs du COVID-19 présentera une forme simple ou modérée et devra être pris en charge en ville en utilisant et mobilisant l’ensemble des ressources médicales et paramédicales du territoire.
Corps de texte

La prise en charge ambulatoire a vocation à être organisée, dans la mesure du possible, par les professionnels de santé habituels des patients.

Dans ce cadre, le SAMU-Centre 15 reste la pierre angulaire du dispositif de régulation et l’approvisionnement en masques suit les principes de distribution de la stratégie nationale.

 

Les structures existantes (cabinets de ville, centres de santé, maisons de santé…) doivent s’adapter au contexte épidémique. Elles doivent ainsi modifier leur fonctionnement et notamment :

  • inciter les patients à téléphoner avant de se rendre au cabinet ;
  • proposer des téléconsultations lorsque c’est possible ;
  • adapter les salles d’attente et les espaces de consultations pour réduire les risques de diffusion du virus. 

Un professionnel de santé peut appeler la PTA de son territoire qui pourra :

  • l’informer, l’orienter sur l’état de l’offre territoriale disponible et les organisations mises en place localement pour répondre à la situation COVID-19 (équipes dédiées, permanences dédiées…) ;
  • le soutenir dans l’appui au maintien à domicile des patients COVID-19 qui n’ont pas besoin d’être hospitalisés ;
  • aider / faciliter l’usage de la télémédecine en ville dans un contexte COVID-19 ;
  • aider et soutenir le(s) professionnel(s) dans l’organisation de sa prise en charge ;

Dans le contexte de crise sanitaire actuelle, les PTA poursuivent leurs missions habituelles de soutien aux professionnels de santé qui rencontrent des difficultés dans la prise en charge et l’accompagnement de patients fragiles ou vulnérables (hors covid) dans des situations complexes.

Contactez une PTA

TerCOVID est un outil de coordination et de suivi des patients dépistés COVID-19, ou présentant des symptômes évocateurs.  Cette plateforme permet d'assurer la coordination de tous les acteurs qui doivent participer activement au suivi des patients, au-delà de l'acte de téléconsultation que la plateforme vous propose également.

Plus d’information ici

TerCovid est accessible gratuitement via le portail de santé Paca

Le GIP GRADES ieSS est missionné pour accompagner les professionnels à la prise en main de l’outil.

Afin de pouvoir l’utiliser, vous devez nécessairement disposer d’un compte sur le Portail de santé PACA et donc être enregistré dans le ROR PACA (Répertoire Opérationnel des Ressources). Si vous n’êtes pas encore enregistré dans le ROR, que vos informations n’y sont pas à jour, ou pour toute question concernant l’utilisation de TerCOVID, contactez l’équipe d’assistance ieSS, soit par téléphone au 04 69 968 968, soit par e-mail à l’adresse suivante : [email protected].

Consultez dès maintenant la documentation disponible à l’adresse : https://tgs.ies-sud.fr

La téléconsultation peut être initiée en primo consultation ou pour une consultation de suivi. L'outil TerCovid, développé à la demande l’ARS permet de:

  • de faciliter le suivi des patients ;
  • d’offrir aux professionnels de santé libéraux un accès à la télémédecine ;
  • de réaliser un compte-rendu médical de la téléconsultation : soit en version simplifiée, soit en version assistée afin de suivre la proposition ministérielle d’un entretien type.

Il existe également d'autres outils de téléconsultation référencés par le ministère.
Plus d'information sur le site du ministère

En cas de saturation des structures existantes sur un territoire (cabinets de ville, centre de santé, service d’accueil des urgences etc.) ou pour répondre à des problématiques locales spécifiques (tels que l’impossibilité de mettre en place la téléconsultation ou d’adapter les cabinets), la mise en place de centres ambulatoires dédiés peut être envisagée.

Ces centres ont vocation à désengorger les cabinets libéraux et les urgences hospitalières mais n’ont pas vocation à s’y substituer.  Ils doivent donc s’articuler et compléter les organisations existantes sur les territoires.

  • Ils ont vocation à accueillir principalement des patients sans signes apparents de gravité. Pour les patients avec signes de gravité, la consigne reste bien sûr d’appeler le centre 15 ;
  • Ils sont mis en place à l’initiative des professionnels de santé libéraux des territoires concernés, après information préalable de l’ARS, de l’Assurance Maladie et du Conseil de l’Ordre des médecins du département concerné ;
  • Ils doivent s’inscrire dans le respect des consignes nationales et du droit commun (paiement à l’acte, approvisionnement en masques par professionnel suivant les principes de distribution définis au niveau national...).

En collaboration avec ses partenaires, l’ARS Paca a émis un certain nombre de recommandations pour l’ouverture de ces centres, notamment en matière d’hygiène et de sécurité. Pour plus d’informations, vous pouvez vous rapprocher de la délégation de l’ARS de votre département.

Ces centres dédiés Covid-19 ont un caractère exceptionnel et cesseront dès l’annonce par les autorités de santé de la fin de la crise sanitaire.

Prescription des tests

A partir du 11 mai, toutes les personnes présentant des symptômes et les cas contacts des personnes testées positives pourront se faire tester, après avis de leur médecin et sur prescription médicale.

Pour les populations concernées (cf question précédente), il y a plusieurs possibilités de tests :

  • Pour les patients diagnostiqués à l’hôpital ou avec signes de gravité, ces tests seront réalisés dans les hôpitaux.

Pour les dépistages en ville, il est possible d’être testé dans les laboratoires en ville, sur prescription du médecin traitant. La liste des laboratoires pratiquant les tests est en ligne sur le site de l’ARS Paca et sera mise à jour régulièrement.

Prescription de masques aux patients

Pour les malades du Covid

  • Les malades atteints de Covid-19 et les personnes contact sont dotés de 14 masques par semaine.
  • Pour les personnes atteintes du virus covid-19, la délivrance de masques se fait sur prescription médicale et sur présentation d’un résultat positif à un test virologique Covid-19.  

Pour les personnes ayant été identifiées comme une personne contact, la délivrance de masques se fera sur indication de l’Assurance maladie via son téléservice « Contact Covid », dédié sur la plateforme Ameli Pro.

Pour les patients fragiles

Pour les personnes à très haut risque médical, notamment celles présentant une immuno-dépression sévère, le port d’un masque chirurgical à visée préventive est recommandé.

Les personnes à très haut risque médical de développer une forme grave de Covid-19 sont dotées de 10 masques par semaine.

Il appartient au médecin traitant ou au médecin hospitalier d’assurer la prescription de masques chirurgicaux aux personnes à très haut risque médical avec discernement, en tenant compte du fait que, pour les autres vulnérabilités médicales, et en dehors des cas particuliers à leur appréciation, la protection doit être assurée par un masque grand public.

Les médecins qui prendront en charge des patients Covid-19,  devrons s’engager dans la recherche de leurs contacts afin d'aider à leur identification.

Deux catégories de cas contacts rapprochés :

  • les personnes résidant au même domicile que le patient : le médecin devra systématiquement recueillir les informations les concernant (nom, prénom, NIR, date de naissance, adresse, coordonnées téléphoniques et adresse mail) ;
  • les personnes (hors cellule du domicile du patient) ayant eu un contact avec le patient dans les 48 heures précédant l'apparition des premiers symptômes dans les conditions suivantes : échanges d'une durée d'au moins 15 minutes sans masques avec un éloignement de moins d'un mètre (mêmes données à recueillir). Le médecin aura le choix d'assurer lui-même le recueil de ces informations ou d'en confier la tâche, en tout ou partie, à des plateformes départementales (dite de niveau 2).

Contact Covid : le téléservice pour déclarer les cas

« Contact Covid » sera disponible via amelipro  à compter du 11 mai prochain. Il permettra aux médecins d’enregistrer l’ensemble des informations concernant leur patient et les éventuels cas contacts qu’ils auraient recensés.

Ce recueil d’information pourra débuter lors de la première consultation au cours de laquelle le patient symptomatique est diagnostiqué sous réserve d’une confirmation par un test virologique.

Ce recueil devra être achevé dans les 24 heures suivant le résultat positif du test. Ce résultat sera la condition pour que la saisie dans amelipro puisse être achevée et que les éléments enregistrés soient transmis à la plateforme départementale.

Le calcul de la rémunération due sera effectué par l’Assurance Maladie sur la base des données du téléservice et le versement interviendra a posteriori, sur une base trimestrielle.

La saisie sur ce téléservice est possible via la carte CPS ou via login mot de passe. Ainsi, le secrétariat, si le médecin le souhaite, sera en mesure de procéder à la saisie des données.

En savoir plus

Pour pouvoir continuer, à compter du 1er mai, à bénéficier d’une indemnisation de leur arrêt de travail comme personne vulnérable ou cohabitant avec une personne vulnérable, les salariés devront fournir à leur employeur un certificat d’isolement.

  • Pour les personnes considérées comme vulnérables qui se sont auto déclarés sur la plateforme mise en place à cet effet par l’assurance maladie, leur caisse d’assurance maladie leur transmet ce certificat d’isolement sans que l’assuré n’ait de démarche à faire pour le solliciter ;
  • Pour les personnes considérées comme vulnérables qui n’entrent pas dans le champ de l’auto déclaration sur la plateforme de l’assurance maladie, ainsi que pour les personnes cohabitant avec une personne vulnérable qui ont eu recours à un arrêt prescrit par leur médecin, elles doivent contacter leur médecin pour se voir remettre le certificat d’isolement.

Le médecin solliciter à cette fin devra

S’assurer que la personne est bien salariée et lui remettre un certificat comportant les informations suivantes :

  •  Lieu et date d’émission du document
  • Identification du médecin
  • Identification de l’assuré (Nom, prénom, date de naissance)
  •  Mention « Par la présence, je certifie que M/Mme X doit, compte-tenu des recommandations sanitaires, respecter une consigne d’isolement le conduisant à ne plus pouvoir se rendre sur son lieu de travail. »
  • Signature/cachet

Cette procédure peut être réalisée par voie de téléconsultation auquel cas le médecin adresse le certificat à l’assuré (par mail ou courrier) afin que celui-ci puisse le communiquer à son employeur

A partir du 11 mai s’ouvre la période du déconfinement. La stratégie est d’identifier, de tester massivement puis d’isoler les personnes testées positives au SARS-CoV-2 afin de casser le plus rapidement possible les chaines de transmission.

Pour informer vos patients, trouvez ci-dessous :

Pour vos locaux et salles d’attente, trouvez ci-dessous :