Une agence, pour une meilleure santé

Santé : au plus proche du patient

Article
Visuel
santé proximité patient accompagnement
L’offre de santé n’est pas figée. Des innovations organisationnelles améliorent le service rendu à la population. Grâce aux dispositifs hors les murs et à la télémédecine, la santé se rapproche des patients.
Corps de texte

DANS CET ARTICLE

Ehpad hors les murs : des dispositifs innovants pour les personnes âgées

personnes agées

La bonne prise en charge des personnes âgées constitue un des grands enjeux de notre système de santé. C’est pourquoi l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur soutient deux actions innovantes emblématiques pour favoriser le maintien des personnes âgées au domicile et accompagner les aidants : le relayage qui permet aux aidants de disposer d’un temps de répit de un à plusieurs jours et le dispositif d’« Ehpad hors les murs» qui positionne l’Ehpad comme une plateforme de ressources pour le domicile à travers l’externalisation de certaines prestations.

Une prise en charge personnalisée, à domicile

« Depuis 2019, l’Ehpad des Tilleuls expérimente un Ehpad hors les murs. L’objectif : améliorer la prise en charge, à domicile, des personnes âgées présentant des troubles cognitifs afin de ne pas les contraindre à rentrer dans un établissement. Notre dispositif hors les murs s’adresse aux personnes âgées présentant une forte perte d’autonomie et des troubles cognitifs. L’Ehpad se positionne  comme une plateforme de ressources pour coordonner les interventions au domicile. La première étape réside dans un diagnostic réalisé chez la personne âgée. Les besoins sont recensés et une  réponse adaptée est mise en place. Un infirmier est d’astreinte 24 heures sur 24. Le dispositif inclut également des chambres d’urgence pour une prise en charge immédiate si l’aidant rencontre un problème de santé l’empêchant d’assurer son soutien habituel. »

Dr Yannick Brandi Coordonnateur de l’Ehpad hors les murs « Les Tilleuls » à Oraison (04)

Le Phare des Sourires

Chaque année, 1 700 enfants de moins de 15 ans et 800 adolescents de 15 à 18 ans déclarent un cancer en France. C’est le début d’un long parcours, qui les conduit à passer des jours, parfois des mois à l’hôpital. Unique en France, le dispositif marseillais « Le Phare des sourires » leur permet de s’évader et de vivre comme des enfants.

«Le Phare des Sourires, c’est la lumière que l’on voit briller lorsqu’on est à l’hôpital ». Ces mots d’Issam, un des enfants accueillis, résument, la philosophie du Phare des Sourires.

 

sourire a la vie

"Ici, à l’Estaque, face à la mer, nous accompagnons depuis 2013 des enfants, du diagnostic jusqu’à la réinsertion dans la vie sociale ou le cas échéant leur fin de vie."

Labellisée et financé en partie par l’ARS Paca, le Phare des Sourires est une structure inédite en France. Elle rassemble en un même lieu un centre de loisirs, un espace de répit, un centre sportif, un lieu de soins et un lieu de réadaptation fonctionnelle et sociale.

"Massages, sophrologie, nutrition, préparation physique… nous utilisons les outils issus du sport de haut niveau pour permettre aux enfants de disposer d’un maximum de ressources, au moment où ils en ont le plus besoin. Au Phare des Sourires, les enfants restent en meilleure forme physique et psychologique, ils sont plus autonomes et apprennent à gérer leurs émotions.

En 2016, la superficie du Phare des Sourires a doublé, passant de 300 m² à 600 m², ce qui nous permet d’accueillir encore plus d’enfants, dans de meilleures conditions. Nous organisons chaque année 200 séjours de répit, aussi bénéfiques pour l’enfant que pour ses parents.

Le Phare des Sourires constitue une structure atypique, comparée à l’univers médical très  règlementé, très balisé. Nous travaillons avec l’ARS Paca afin que les enfants puissent bénéficier de soins de supports directement dans notre établissement, dans une ambiance qui s’approche de celle des colonies de vacances, au lieu de se rendre à l’hôpital. Au niveau de l’organisation comme du financement, tout reste à inventer. Notre exemple pourrait ensuite servir de modèle à d’autres structures en France. Chaque année, l’association Sourire à la Vie, qui assure le fonctionnement du Phare des Sourires, organise des grands projets : expédition en Laponie, croisière en catamaran… ce sont autant d’occasion pour les jeunes de révéler leurs capacités et de gagner en confiance."

Le Phare des Sourires, c’est prendre soin de la vie, de l’enfance et des rêves. Le fonctionnement du Phare des Sourires est financé essentiellement par des dons.

La télémédecine ou la technologie au service de la santé

La télémédecine correspond à la pratique de la médecine à distance grâce aux technologies de l’information et de la communication. Elle constitue une réponse à la difficulté d’accéder à un professionnel de santé dans certaines conditions : éloignement géographique, patients privés de liberté, personnes âgées dépendantes.

Depuis le 15 septembre 2018, les actes de télémédecine sont remboursés, sous conditions, par l’assurance maladie. Les professionnels de santé peuvent ainsi être rémunérés pour les actes de télémédecine (téléconsultation à distance d’un patient par un médecin), de téléexpertise (sollicitation d’un médecin par un autre professionnel de santé) et de télésurveillance (surveillance de paramètres médicaux tels que rythme cardiaque, diabète…).

En 2018, l’ARS Paca a lancé un appel à projets sur la télémédecine. Huit projets ont été retenus. Plusieurs d’entre eux concernent le développement des téléconsultations et de la télé-expertise au profit d’établissements et de services sociaux et médico-sociaux situés dans des zones enclavées.

Au CHU de Nice, le projet Télé-Infarzur utilise la télémédecine au service du bon usage antibiotique et du conseil en infectiologie pour les établissements situés dans les vallées des Alpes-Maritimes.

Dans les Hautes-Alpes, la télémédecine gériatrique a facilement trouvé sa place dans le parcours du patient. L’Ehpad le plus éloigné a d’ailleurs pu réduire de plus de 50 % les transferts vers l’hôpital depuis le déploiement de cet outil.

Ce dossier spécial a été réalisé par la Provence Publicité - Textes : Solène Penhoat
Télécharger le supplément complet