Trois cas autochtones de dengue détectés à Saint-Laurent du Var

Communiqué de presse
Visuel
communiqué de presse
Trois cas autochtones de dengue ont été détectés en un mois à Saint-Laurent-du-Var dans les Alpes-Maritimes. Ces 3 cas résident ou ont leur activité professionnelle dans cette commune confirmant la circulation du virus de la dengue sur ce territoire.
Corps de texte

C’est grâce au dispositif de lutte contre le moustique tigre encore en vigueur jusqu’au 30 novembre et à la mobilisation de l’ensemble des médecins et biologistes du département des Alpes-Maritimes que ces trois nouveaux cas autochtones de dengue ont été signalés à l’ARS Paca.

Des interventions de lutte anti-vectorielle sont réalisées par l’Entente interdépartementale de démoustication - EID Méditerranée - autour des lieux de résidence, professionnels et autres lieux fréquentés par ces cas. L’EID Méditerranée intervient sur la voie publique et dans les jardins privés, au matin. Ces actions de démoustication sont accompagnées d’une campagne d’information de la population par le porte à porte et la diffusion de brochures.

En parallèle, les médecins généralistes et laboratoires de la commune de Saint-Laurent-du-Var ont été à nouveau sensibilisés au diagnostic de la dengue. Il en a été de même à titre de précaution pour les médecins et laboratoires de la commune d’Antibes/Juan Les Pins où un de ces trois cas réside, même si à ce stade l’hypothèse d’une contamination sur Saint-Laurent-du-Var reste privilégiée.

En cette période de l’année, la présence de moustiques vecteurs demeure dans les zones littorales où les températures sont toujours favorables même si leur activité est ralentie. Dans ce contexte de circulation de la dengue à Saint-Laurent-du-Var, il est rappelé à tous les résidents ou personnes fréquentant régulièrement cette commune, l’importance des gestes de prévention :

1 - Consulter immédiatement son médecin traitant en présence de symptômes évocateurs (forte fièvre d’apparition brutale, douleurs musculaires ou articulaires, douleurs oculaires, fatigue, maux de tête).

2 - Se protéger des piqûres :

  • utiliser du répulsif cutané, conseillé par un pharmacien, à appliquer préférentiellement le matin en soirée, sur les zones de peau découvertes ;
  • porter des vêtements couvrants et amples, voire imprégnés d'insecticide pour tissus (disponible en pharmacie) ;
  • si nécessaire, utiliser des grillages-moustiquaires sur les ouvertures (portes et fenêtres) ;
  • utiliser des moustiquaires à berceau pour les nouveau-nés ;
  • utiliser les diffuseurs électriques à l'intérieur des habitations ;
  • utiliser les serpentins insecticides uniquement en extérieur ;
  • utiliser les climatiseurs ou les ventilateurs qui gênent les moustiques.

3 - Eviter la prolifération du moustique

Pour limiter le développement des moustiques autour de son domicile, il convient de :

  • vider, ranger ou éliminer tout récipient pouvant contenir de l'eau ;
  • couvrir les réserves d’eau avec une moustiquaire ou du tissu afin de les rendre hermétiques ;
  • nettoyer les gouttières et caniveaux ;
  • éviter les dépôts sauvages de déchets.