Urgences de nuit à Sisteron : aucune décision de fermeture

Communiqué de presse
Visuel
communiqué
Des informations mensongères sont diffusées à la population de Sisteron par des personnes dont le seul désir est de créer le trouble et la peur. Afin de clarifier les choses, Philippe De Mester, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) souhaite apporter des précisions.
Corps de texte

Premièrement, un rapport a bien été établi par le docteur Mesnier, député de la Charente et le professeur Carli, président du conseil national de l’urgence hospitalière et a été remis il y a quelques jours à la ministre des solidarités et de la santé.

Parmi les propositions formulées, la création de services d’urgences à temps partiel, appelé « antenne de médecine d’urgence », est en effet évoqué. Cependant, aucune directive n’a été donnée à l’ARS Paca pour créer une telle structure à Sisteron. Une telle hypothèse n’est pas à l’ordre du jour.

Deuxièmement, l’ARS Paca, compétente pour organiser les soins sur la région Provence Alpes Côte d’Azur, réaffirme sa volonté de rétablir, dès que cela sera possible (recrutement d’un médecin urgentiste), un fonctionnement continu des urgences de Sisteron. Avec le directeur et le chef de service des urgences de l’hôpital intercommunal des Alpes du Sud (CHICAS), nous poursuivrons nos efforts pour recruter les médecins nécessaires à l’atteinte de cet objectif. Même si cela doit encore prendre du temps, nous ne varierons pas dans notre détermination.

Nous avons la chance de disposer dans notre région, comme dans la France entière, d’un réseau exceptionnel de services d’urgences. Malgré les difficultés du moment, malgré la pénurie de médecins urgentistes, les équipes de l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur feront tout pour le préserver.