Accompagner l’évolution des métiers de santé

Article
Visuel
Evolution des métiers de santé
Accompagner l’évolution des métiers, des pratiques et des organisations est un des enjeux de notre politique régionale de ressources humaines en santé.
Corps de texte

L’évolution des métiers de la santé dans les années à venir doit prendre en compte à la fois les changements dans les pratiques médicales, les questions de répartition des soignants sur le territoire, la formation et l’évolution des compétences.

Nos objectifs :

  • Analyser et anticiper les besoins de formation des soignants pour être au plus proche des compétences qu’ils devront mobiliser demain
  • Améliorer la répartition des professionnels de santé
  • Prendre en compte leur attente en terme de conditions d’exerce.

Promouvoir de nouvelles pratiques professionnelles

L’articulation entre les professionnels de la ville et de l’hôpital, la continuité des soins, la coordination des soins au domicile, autant du secteur sanitaire que médico-social sont autant de sujets qui se structurent dans nos territoires.  

Une nouvelle place pour les professionnels paramédicaux

En 2030, les professionnels paramédicaux tels que les infirmières auront une nouvelle place.

35 infirmiers de pratique avancée formés en région Paca en 2019

La pratique avancée a un double objectif : améliorer l’accès aux soins ainsi que la qualité des parcours des patients en réduisant la charge de travail des médecins sur des pathologies ciblées.

La pratique avancée favorise la diversification de l’exercice des infirmiers et débouche sur le développement des compétences vers un haut niveau d’expertise.

C’est une évolution du métier : cette pratique recouvre des activités d’orientation, d’éducation, de prévention ou de dépistage, des actes d’évaluation et de conclusion clinique, des actes techniques et des actes de surveillance clinique et para-clinique.

L’accompagnement des montées en compétences des « faisant-fonction » d’aides-soignants

En Paca au moins 60% des Ehpad déclarent avoir recours à des agents de services hospitaliers « faisant fonction d’aide-soignant ». Dans ce contexte, l’ARS Paca accompagne financièrement la VAE des personnels pour qu’ils puissent obtenir une qualification d’aide-soignant.

Chaque établissement propose ses candidats pour qu’ils puissent bénéficier de la formation. En savoir plus.

Accompagner la répartition des compétences des soignants

La répartition des professionnels répond à des enjeux d’accès aux soins de premier recours. Le rôle de l’ARS Paca est d’informer et d’inciter les professionnels à s’installer dans certains territoires grâce à des aides financières ou des aides à la mobilité.

Les assistants spécialistes à temps partagé (ASTP)

Le statut d’assistant à temps partagé permet à des jeunes diplômés en médecine d’exercer durant deux ans entre un CHU et un hôpital périphérique, entre deux hôpitaux ou entre la ville et l’hôpital. L’objectif prioritaire de l’ARS Paca est développer des ASTP dans les zones sous-dotées et de consolider les équipes présentes sur ces territoires. 45 postes ont été financés en 2019.

En savoir plus

Les 400 médecins

L’ARS Paca a ouvert 22 postes de médecins généralistes dans toute la région dans le cadre de la mesure 400 médecins du plan Ma santé 2022. L’objectif est de favoriser l’exercice partagé entre une structure ambulatoire et hôpital ou une activité salariée.

Les assistants universitaires de médecine générale AUMG

L’ARS Paca a fait le choix de proposer à de jeunes médecins généralistes d’exercer en ambulatoire tout en gardant une activité à la faculté. 3 postes ont été financés en 2019.

Agir dès la formation pour préparer les professionnels aux pratiques de demain

Dans les années à venir, les passerelles entre les métiers seront accrues et les carrières professionnelles seront davantage diversifiées et mixtes. Les progrès de l’intelligence artificielle renfonceront l’importance de la dimension empathique et pédagogique des prises en charge.

Le projet AS 3.0 cofinancée par le Conseil régional et l’ARS Paca

Ce projet vise à intégrer l’apport des technologies numériques dans la formation d’aide-soignant afin d’adapter la formation à l’évolution des pratiques professionnelles et rendre plus attractif ce nouveau métier. Ce projet est actuellement expérimenté dans 6 instituts de formation de la région.

Le projet SISte, pour former des internes à la « santé et travail » 

Ce projet de formation des internes en médecine générale de la faculté de médecine de Marseille porte sur la thématique « santé, travail et médecins généralistes ». L’objectif est de favoriser les rapprochements entre acteurs de la prévention de la santé au travail et des professionnels de soins. Depuis novembre 2019, un module « santé-travail » est obligatoire pour tous les internes de médecine générale en 3e année.

Soutenir les établissements dans leur réorganisation

La stratégie de modernisation de notre système de santé et la constitution des Groupements hospitaliers de territoire entrainent une réorganisation des activités. Cela a un impact sur le personnel des établissements. C’est pourquoi l’ARS soutient et finance plusieurs projets pour accompagner ces réorganisations et la mobilité des professionnels.

A Manosque, nous avons appuyé le financement d’une Cellule locale d'accompagnement sociale pour la modernisation des hôpitaux (CLASMO), de conversions de mobilités.

L’ARS travaille en partenariat avec l’ANFH et l’OPCO Santé sur  un accompagnement des établissements publics et privés au déploiement d’une politique de Gestion des compétences. L’ARS soutient plus spécifiquement le renouvellement d’une cartographie régionale des métiers, la poursuite des actions d’accompagnement aux établissements et l’étude régionale sur les métiers sensibles et émergents.