Une agence, pour une meilleure santé

Les maisons des adolescents en Paca (MDA)

Article
Visuel
Un groupe de jeunes personnes assis dans un parc
Crédit : Fotolia
La santé des jeunes est une des priorités de l’ARS. C’est pourquoi, en plus des actions de prévention qui sont mises en place, des structures polyvalentes d’accueil et d’écoute sont déployées pour répondre aux besoins des jeunes sur les champs de la santé, du social, du juridique et de l’éducatif : ce sont les maisons des adolescents.
Corps de texte

Les maisons des adolescents (MDA) sont des dispositifs financés par l’Agence régionale de santé et les collectivités territoriales.

Elles ont pour mission l’accueil, l’information, la prévention et promotion de la santé, l’accompagnement et la prise en charge multidisciplinaire de l’adolescent, de sa famille et des professionnels qui les entourent.

Les MDA s’inscrivent dans un réseau d'acteurs existants et ont pour vocation à être un guichet unique pour les adolescent afin d’offrir une prise en charge complète organisées entre les différents acteurs du territoire.

En termes d’enjeux, il s’agit d’assurer une continuité dans les parcours des adolescents, en veillant à ce que soit apportée une réponse harmonisée et adaptée aux besoins chacun.

L'objectif des maisons des adolescents est de faire bénéficier les jeunes en difficulté d'une écoute spécialisée et rapide, à proximité de chez eux et de les orienter éventuellement vers des prises en charge plus spécialisées.

Ces lieux de ressources s’appuient sur l’ensemble des dispositifs sanitaires, sociaux, éducatifs et juridiques dont les jeunes peuvent avoir besoin pour faire face aux difficultés qu’ils rencontrent. La santé est ici entendue au sens large, sur les plans physique, mental et social.

Les maisons des adolescents doivent permettre aux jeunes de trouver tous moyens pour construire leur avenir. Elles ont pour missions : 

  • l’accueil, l’écoute, l’information, l’orientation ;
  • l’évaluation des situations ;
  • la prise en charge médicale et psychologique ;
  • l’accompagnement éducatif, social et juridique.

Si les maisons des adolescents s’adressent en priorité à des jeunes en proie à des difficultés diverses, ces lieux doivent favoriser l’accueil de l’ensemble des jeunes du territoire afin de maintenir l’accueil d’un public adolescent au sens large.

Les MDA s’adressent également aux parents d’adolescents, en termes d’information et d’accompagnement.

Chaque année, les ministères de la Santé et de la Famille lance un appel à projet. Les dossiers sont examinés grâce à un cahier des charges qui prend en compte la pertinence de la localisation des futures MDA, les facilités d’accès, la qualité des prestations.

Le financement classique des maisons des adolescents est composé d'une aide au démarrage sous forme d'aide à l'investissement de l'État et de crédits de L’objectif national des dépenses d'assurance maladie. Selon les projets, des crédits complémentaires peuvent être accordés par des partenaires locaux.

Les ARS veillent à ce que le déploiement de ces structures puisse se faire sur la base du cahier des charges et permettent une mobilisation véritable de l'ensemble des partenaires sur le territoire.

En région Paca, on dénombre 7 maisons des adolescents :

Aller plus loin

5 questions / réponses pour comprendre les MDA

Les maisons des adolescents, pour qui ? Les MDA s'adressent aux adolescents de 11 à 25 ans, à leurs familles et aux professionnels en contact avec eux.

Comment y accéder ? Les maisons des adolescents sont des lieux d’accueil gratuit, anonyme, accessible avec ou sans rendez-vous.

Où se trouvent-elle ? Il existe 7 MDA en région Paca répartie sur tout le territoire.

Quels sont les objectifs des maisons des adolescents ?

  • Apporter des réponses pertinentes et adaptées aux besoins des adolescents, notamment en ce qui concerne leur santé et leur bien-être, en articulation et en complémentarité avec les dispositifs existants sur le territoire.
  • Offrir un accueil généraliste en continu et ouvert à tous les jeunes par des professionnels des domaines sanitaire, médico-social, social, éducatif ou judiciaire intervenant dans le champ de l’adolescence.
  • Offrir une prise en charge multidisciplinaire.
  • Fournir aux adolescents un soutien, un accompagnement et les informations nécessaires au développement de leur parcours de vie.
  • Développer la prévention et promouvoir des modes de vie impactant favorablement la santé et le bien être.
  • Contribuer au repérage des situations à risque (violences, usage de substances psychoactives, comportements sexuels à risque…) et à la prévention de la dégradation des situations individuelles (déscolarisation, radicalisation…)
  • Garantir la continuité et la cohérence des prises en charge et des accompagnements, en contribuant à la coordination des parcours de santé.
  • Favoriser l’élaboration d’une culture commune sur l’adolescence, le décloisonnement des différents secteurs d’intervention et les pratiques coordonnées sur un territoire.
  • Contribuer au renforcement d’une médecine de l’adolescence.

Avec quels intervenants ? Coordinateur, médecin pédopsychiatre, médecin généraliste ou pédiatre, psychologue, infirmier, travailleur social et secrétariat sont les compétences les plus fréquemment mobilisées et quels partenaires ? Les points d’accueil écoute jeune, les établissements de santé, l’Education nationale, la protection judiciaire de la jeunesse, les missions locales sont les principaux partenaires.

Localisation des maisons des adoslescents et de leur annexes