Une agence, pour une meilleure santé

Grippe saisonnière : comment s'en protéger ?

Article
Visuel
grippe
Crédit photo : Bearfotos / Freepik
L’épidémie de grippe saisonnière survient chaque année entre les mois de novembre et d’avril. Elle dure en moyenne 9 semaines. Cette infection respiratoire est due à des virus « myxovirus influenzae», qui se répartissent en trois groupes : A, B et C.
Corps de texte

La grippe est une maladie contagieuse qui, en général, guérit spontanément. Cependant, elle peut entrainer des complications et être dangereuse pour certaines personnes.

Environ, 2,5 millions de personnes sont concernées, chaque année, en France.

En aidant à combattre le virus et en diminuant le risque de complications, la vaccination contre la grippe peut sauver des vies. Il s’agit du premier geste à adopter à l’approche de l’hiver pour se protéger soi et ses proches.

Les vaccins utilisés sont des vaccins « trivalents » inactivés qui contiennent les antigènes des trois principaux virus grippaux qui circulent : le A(H1N1)2009, le A (H3N2) et le B.

Aucun de ces vaccins saisonniers ne comporte d’adjuvant (excepté un, indiqué pour augmenter la réponse immunitaire après 65 ans).

Le nombre total de personnes vaccinées continue de progresser (+ 96 000 entre 2015 et 2016) mais reste nettement insuffisant pour atteindre une bonne couverture vaccinale : moins d’une personne sur deux (47,4%) pour qui la grippe représente un risque s’est faite vacciner en 2016, bien en deçà des recommandations de l’Organisation mondiale de santé.

Certaines catégories de la population sont encore plus en retrait : c’est le cas des jeunes seniors (entre 65 et 69 ans) qui ne sont que 37% à se faire vacciner et les personnes atteintes de certaines maladies chroniques dont le taux de vaccination se situe à 36%, contre 56% chez les personnes de 70 ans et plus.

L’épidémie de 2016-2017 a rappelé la gravité de cette pathologie dont la survenue et la dangerosité restent imprévisibles. Santé publique France a ainsi estimé la surmortalité hivernale spécifiquement liée à la grippe à 14 400 décès, principalement chez des personnes de 65 ans et plus.

Les professionnels de santé sont également invités à se faire vacciner pour des raisons d’exemplarité et de responsabilité, et au-delà des médecins libéraux, les personnels des établissements de santé et médico-sociaux sont également inclus dans le dispositif d’information.

En France, les taux de vaccination contre la grippe saisonnière chez les soignants sont bas. Ils se situent aux alentours de 20 %. Or, les professionnels de santé sont des interlocuteurs privilégiés des patients pour les informer sur la grippe et son vaccin. En contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère, ils peuvent contracter ou diffuser le virus.

L’ARS Paca, agit en outre en direction des professionnels de santé des hôpitaux et des Ehpad.

Enfin, la Cellule inter-régionale d'épidémiologie sud (Cire Sud) poursuit, comme chaque année, la surveillance des cas graves liés à la grippe dans les services de réanimation des hôpitaux et des cas groupés dans les Ehpad.

La vaccination est recommandée pour l’ensemble de la population, en particulier pour :

  • les personnes de plus de 65 ans;
  • les personnes, adultes ou enfants, qui présentent un facteur de risque habituel pour la grippe saisonnière (ex : personnes ayant des problèmes respiratoires chroniques);
  • les femmes enceintes;
  • les personnes présentant une obésité (avec un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 30);
  • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d'hébergement quel que soit leur âge;
  • l'entourage familial des nourrissons de moins de 6 moins présentant des facteurs de risque de grippe grave (ex : prématurés, cardiopathie congénitale);
  • les professionnels de santé et tous les professionnels en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère;
  • le personnel navigant des bateaux de croisière et des avions et personnel de l'industrie des voyages accompagnant les groupes de voyageurs (guides).
  • Se laver les mains à l’eau savonneuse ou avec une solution hydroalcoolique, plusieurs fois par jour.
  • Lorsque l’on éternue ou tousse, se couvrir la bouche ou le nez avec sa manche ou avec un mouchoir à usage unique, et le jeter immédiatement après.
  • Lorsque l'on est malade, porter un masque chirurgical, en particulier pour protéger les jeunes enfants ou les personnes fragiles.

En cas de forte température, courbatures, maux de tête.. ou pour avoir des informations (notamment sur la vaccination), il est nécessaire d’appeler et/ou consulter son médecin traitant habituel.

Les établissements de santé comme les cabinets de santé doivent mettre en œuvre les mesures de prévention de la transmission des infections respiratoires et respecter les recommandations de prise en charge émises par la Direction générale de la santé.