Une agence, pour une meilleure santé

Orientation stratégique 8 : le parcours de la personne âgée

Article
Visuel
Un professionnel de santé en discussion avec une personne âgée
Crédit : Raphaël de Bengy
D’ici à 2040, le nombre de personnes de plus de 60 ans augmentera de 57% contre 1% pour les moins de 60 ans ! Notre région, dont l’indice de vieillissement est le cinquième plus élevé de France, n’échappe pas à ce phénomène. En 2040, plus du tiers de la population régionale aura plus de 60 ans et un habitant sur 5 aura plus de 75 ans (contre un sur 10 aujourd’hui).
Corps de texte

Si à l’heure actuelle, dans notre région, 86% des personnes de plus de 65 ans se déclarent «en bonne ou assez bonne santé», plus d’une personne sur deux souffre d‘un problème de santé chronique et plus d’une personne sur trois est limitée dans ses activités de vie quotidienne.

Pour l’Organisation mondiale de la santé, « vieillir en bonne santé » est défini comme le processus de développement et de maintien des capacités fonctionnelles qui permettent aux personnes âgées d’accéder à un état de « bien-être ».

Il faudra donc anticiper cette évolution démographique et organiser le parcours de santé autour de la personne âgée mais aussi de l’aidant. Au-delà du maintien des capacités fonctionnelles, les deux objectifs principaux sont de prévenir les risques de perte d’autonomie et de repérer la fragilité des personnes âgées mais aussi des aidants, en agissant le plus en amont possible. La mobilisation des professionnels doit donc se faire le plus tôt possible dans le parcours et de manière coordonnée pour :

  • prévenir la perte d’autonomie/maintenir l’autonomie ;
  • permettre le maintien à domicile et soutenir les aidants ;
  • améliorer la prise en charge tout au long du parcours.

Nos actions 2019 pour améliorer le parcours des personnes âgées

Pour prévenir la perte d’autonomie des personnes âgées :

  • Repérage de la fragilité grâce à la formation des personnels en services de soins infirmiers à domicile (Ssiad) et service d'accompagnement et d'aide à domicile (Saad) et des infirmières libérales volontaires.
  • Actions de prévention en Ehpad pour améliorer la santé bucco-dentaire, favoriser le maintien de l’autonomie sur le plan cognitif (formation des personnels à la méthode Montessori), lutter contre la dénutrition.

Pour permettre le maintien à domicile et soutenir les aidants :

  • le dispositif "Relayage" qui permet aux aidants de disposer d’un temps de répit en étant relayé par un professionnel formé durant un à plusieurs jours sans avoir à transférer leur proche dans un autre milieu que leur domicile ;
  • le dispositif "Ehpad hors les murs" qui positionne l’Ehpad comme plateforme de ressources à destination des personnes âgées dépendantes prises en charge au domicile et qui propose une externalisation de certaines prestations médicales et paramédicales, un hébergement temporaire d’urgence (en cas de défaillance de l’aidant) et la coordination de l’ensemble des professionnels du domicile ;
  • les SSIAD de nuit : intervention des SSIAD plus tôt le matin et plus tard le soir pour répondre aux besoins de la personne âgée et respecter son rythme de vie.

Il s'agira aussi d'agir pour optimiser l’offre de répit : réorganisation de l’offre d’accueil de jour pour un meilleur maillage territorial.

Pour améliorer la prise en charge tout au long du parcours, l’ARS Paca :

  • accompagne le développement des astreintes mutualisées infirmiers de nuit pour limiter les hospitalisations évitables ;
  • conforte le rôle des équipes mobiles de gériatrie pour l’évaluation et l’orientation des personnes âgées au sein de la filière gériatrique ;
  • développe l’expertise gériatrique sur les territoires ;
  • mène des actions d’amélioration de l’expertise gériatrique à l’hôpital et en externe.

Et aussi...Les Pasa de nuits

Les travaux menés dans le cadre de notre projet régional de santé ont permis d’identifier la prise en charge nocturne en Ehpad comme un point de rupture dans le parcours de la personne âgée. C'est la raison pour laquelle l'agence a accompagné le développement des pôles d'activités et de soins adaptés (Pasa) nocturnes dans les Ehpad. Les Pasa de nuit ont pour objectif l’amélioration de la qualité de vie et du sommeil pour l’ensemble des résidents grâce à des actions adaptées aux difficultés posées par les comportements perturbateurs la nuit.