Une agence, pour une meilleure santé

Vous protéger contre les fortes chaleurs

Article
Visuel
Image Source
Vague de chaleur précautions
En période de fortes chaleurs ou de canicule les personnes âgées et les enfants en bas âge sont les plus vulnérables. Toutefois, la vigilance de tous est conseillée.
Corps de texte

Rafraîchir son habitation

Pour rafraichir votre habitation, pensez à fermer vos volets ou rideaux et à maintenir les fenêtres fermées dans la journée. Pensez également à provoquer des courants d’air dès que la température extérieure est plus basse que la température intérieure (généralement le matin, le soir et la nuit). Évitez le plus possible d’allumer les lumières et plus généralement les appareils électroniques.

Si vous ne parvenez pas à rafraichir votre habitation, passez au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit frais : grands magasins, cinémas, lieux publics...

Éviter de sortir

Évitez de sortir à l’extérieur aux heures les plus chaudes (11h – 21h). Si vous sortez, restez à l’ombre en portant un chapeau et des vêtements légers et amples, de couleurs claires.

Pensez à vous désaltérer

  • buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif, au moins 1 litre et demi à 2 litres par jour, sauf en cas de contre-indication médicale ;
  • ne consommez pas d’alcool, qui altère les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation ;
  • évitez les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas) car ces liquides augmentent la sécrétion de l’urine ;
  • en cas de difficulté à avaler les liquides et pour diversifier les apports buvants, prenez de l’eau sous forme solide en consommant des fruits (melons, pastèques, prunes, raisins, agrumes) et des crudités (concombres, tomates, sauf en cas de diarrhées), des compotes, sorbets, yaourts…etc..
  • évitez les activités extérieures nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (sports, jardinage, bricolage, etc.).
  • il est déconseillé de boire ou de manger (très) glacé.

En période de fortes chaleurs, la chloration de l’eau du robinet peut être accrue pour des raisons de sécurité sanitaire d’ordre microbiologique. Le goût de chlore peut disparaître si vous laissez l’eau se reposer quelques minutes après l’avoir tirée du robinet.

Certaines personnes âgées peuvent ne pas avoir conscience de la perception de la soif.

Si le sujet mange peu ou moins que d’habitude, la diminution des apports hydriques d’origine alimentaire doit être compensée par une hydratation supérieure. De plus, l’élévation de la température corporelle doit s’accompagner d’une augmentation conjointe de l’hydratation : par exemple, il faut consommer 0,5 l d’eau supplémentaire par jour si sa température passe de 37 à 38 °C.

Si vous êtes une personne isolée, pensez à vous inscrire sur le registre communal mis en place par votre mairie. Ce registre permet de localiser les personnes isolées pouvant être en difficulté, notamment en cas de canicule, afin de leur proposer une aide adaptée si nécessaire.

La chaleur expose les nourrissons et les enfants au coup de chaleur et au risque de déshydratation rapide. Prenez des précautions en limitant les sorties et en respectant les recommandations générale : rester au frais et s’hydrater.

Quels sont les signes qui doivent alarmer chez les enfants ?

Les symptômes

  • signes du coup de chaleur tels que fièvre, pâleur, somnolence ou agitation inhabituelle, soif intense avec perte de poids.

Que faire ?

  • placez l’enfant dans une pièce fraîche, donnez-lui immédiatement et régulièrement à boire ;
  • faites baisser la fièvre par un bain, un à deux degrés au-dessous de la température corporelle ;

En cas de troubles de la conscience, de refus ou d’impossibilité de boire, de coloration anormale de la peau, de fièvre supérieure à 40°C, appelez sans tarder le Samu en composant le 15.

Enfants asthmatiques

  • signalez votre enfant aux responsables des structures qui l’accueillent (école, club sportif, de loisirs, de vacances) ;
  • en milieu scolaire, l’enfant asthmatique peut bénéficier d’un projet d’accueil individualisé.

Les fortes chaleurs sont susceptibles d’entrainer l’élévation des niveaux de certains polluants (ozone, particules), comme notamment lors des « pics » de pollution atmosphérique (dépassement des seuils d’information ou d’alerte).

Chez les personnes sensibles, des manifestations pathologiques peuvent apparaitre : conjonctivite, rhinite, toux, gêne respiratoire, essoufflements, voire malaises, réversibles en quelques heures. Chez les sujets asthmatiques, notamment les enfants, augmentation de la fréquence des crises d'asthme.

  • crampes musculaires dans l’abdomen, les bras, les jambes, etc. survenant surtout si on transpire beaucoup lors d’activités physiques.
  • épuisement lié à la chaleur survenant après plusieurs jours de chaleur surtout chez les personnes âgées : étourdissements, faiblesse et fatigue, insomnie ou agitation nocturne inhabituelles.
  • les insolations sont liées à l’effet direct du soleil sur la tête et sont favorisées par la chaleur : maux de tête violents/état de somnolence/nausées et éventuellement perte de connaissance/fièvre élevée avec parfois brûlures cutanées.

Les symptômes qui doivent alerter

  • forte température corporelle qui peut atteindre et dépasser 40 °C
  • grande faiblesse/grande fatigue ;
  • étourdissements, vertiges, troubles de la conscience ;
  • nausées, vomissements ;
  • crampes musculaires ;
  • température corporelle élevée ;
  • soif et maux de tête ;
  • tenue de propos incohérents ;
  • perte de l’équilibre, perte de connaissance et/ou convulsions.

Que faire ?

En cas de survenue de ces symptômes, contactez le 15 sans attendre

  • demandez une assistance médicale au plus vite : appeler le 15 ;
  • en attendant, effectuez les manœuvres de refroidissement : placer le sujet à l’ombre et le refroidir en l’aspergeant d’eau froide et le ventilant, ou donner une douche froide ou un bain frais ;
  • en cas de coup de chaleur, ne prenez pas de vous-même un médicament destiné à faire baisser la fièvre ou contre la douleur  (AINS type ibuprofène, aspirine à dose supérieure à 500 mg/j ni paracétamol).

Que doit-on faire si on prend des médicaments et qu’il fait chaud ?

  • Consultez votre médecin lorsque le suivi médical n’est pas assuré régulièrement, en particulier lorsque la dernière consultation remonte à plusieurs mois.
  • Le médecin procédera à un bilan complet et réévaluera si nécessaire le traitement médicamenteux.
  • Ne prenez pas de nouveaux médicaments sans avis médical, même lorsqu’ils sont en vente sans ordonnance.
  • En cas de coup de chaleur, ne prenez pas de vous-même un médicament destiné à faire baisser la fièvre ou contre la douleur (AINS type ibuprofène, aspirine à dose supérieure à 500 mg/j ni paracétamol)

Aller plus loin

Documents à télécharger

Liens utiles

Vague de chaleur : prenez des nouvelles de vos proches

Personnes vulnérable forte chaleur