Une agence, pour une meilleure santé

Des consultations dédiées pour les personnes en situation de handicap psychique

Article
Visuel
Patient en psychanalyse
Crédit : Fotolia
Depuis janvier 2017, l’ARS Paca expérimente des consultations dédiées aux personnes handicapées dans deux établissements de santé de la région Paca. Elles visent à améliorer l’accès aux soins des personnes handicapées ainsi que le développement de l’évaluation, de la prévention et de la prise en charge de la douleur.
Corps de texte

Fluidifier le parcours des patients handicapés et accompagner les situations complexes

Les personnes en situation de handicap psychique, de trouble du spectre autistique (TSA), dyscommunicants, ou atteints de troubles mentaux rencontrent encore des obstacles pour l’accès aux soins courants. Elles souffrent fréquemment de maladies organiques, bien souvent ignorées et qui peuvent être source de troubles du comportement.

Afin de contribuer à lever ces obstacles, la mise en place de dispositifs de consultations de soins courants dédiés à ces publics assure un accès aux soins pour des personnes dont le handicap le rend trop difficile dans les conditions ordinaires.

La mise en place de consultations dédiées à ces patients a ainsi vocation à fluidifier les parcours santé, grâce à la mise en place d’un dispositif de prise en charge globale, pluridisciplinaire et adapté aux situations complexes :

  • équipements spécifiques ;
  • de créneaux horaires dédiés pour faciliter la réalisation de bilans complets ;
  • des examens complémentaires de biologie et radiologie ;
  • l’accès à des praticiens spécialistes dans des conditions rapides et au sein même de l’établissement hospitalier.

Une complémentarité des centres hospitaliers d’Avignon et de Montfavet

Dans le Vaucluse, les centres hospitaliers d’Avignon et de Montfavet ont ainsi mis en place une consultation dédiée pour les personnes atteintes d’handicaps psychiques.

Les consultations sont rattachées au Centre hospitalier d’Avignon, pour l’expertise de son centre antidouleur. Il est associé avec le Centre hospitalier de Montfavet qui bénéficie d’un savoir-faire dans ce domaine et d’un plateau technique très développé.

Ce projet s’inscrit dans les priorités du projet médical 2015-2019 du centre hospitalier de Montfavet qui souhaite étendre son champ de consultations pour les personnes handicapées mentale insuffisamment prises en charge dans les dispositifs médico-sociaux ordinaires.

Une articulation des secteurs du sanitaire et du médico-social

Un des enjeux de ce dispositif réside dans son articula­tion avec le secteur médico-social de sorte à ce que les établissements et services médico-sociaux soient partie prenante de l’accompagnement à la santé et de l’accès aux soins des personnes qu’ils suivent ou qu’ils accueillent.

La consultation d’évaluation algique et somatique de patients dyscommunicants est véritablement opérationnelle depuis début avril 2017. Cette consultation s’adresse aux patients dyscommunicants, avec éventuellement des troubles du comportement, présentant un handicap psychique (élargissement possible à d’autres handicaps).

Elle est coordonnée par le Centre hospitalier d’Avignon. Le patient est d’abord pris en charge par l’Interrogatoire de l’entourage puis vu par le médecin qui fait un repérage des pathologies somatiques.

Cette consultation est assurée 3 demi-journées par semaine. Le patient peut être re-convoqué ultérieurement afin de juger du bénéfice d’un traitement.

La consultation est suivie d’un bilan para clinique : électrocardiographie et prise de sang. Le médecin peut prescrire un examen d’imagerie ou une consultation spécialisée.