Une agence, pour une meilleure santé

Des plans de gestion de sécurité sanitaire pour garantir une eau de consommation de qualité

Article
Visuel
Verre d'eau rempli depuis un robinet
Crédit : Fotolia
La sécurité sanitaire de l’eau de boisson est assurée à chaque étape de sa production, depuis la ressource en eau, le traitement, et la distribution jusqu’au robinet du consommateur. Les plans de gestion de la sécurité sanitaire des eaux (PGSSE) permettent un travail collégial entre l’ARS et les acteurs de l’eau afin d’appliquer une stratégie d’évaluation et de gestion des risques sanitaires.
Corps de texte

Qu’est-ce qu’un Plan de gestion de sécurité sanitaire des eaux ( PGSSE ) ?

Une approche préconisées par l’OMS

Les plans de gestion de sécurité sanitaire des eaux ont été introduits dans les directives de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la qualité de l’eau de boisson (Water safety plan).

Garantir la disponibilité, la qualité sanitaire  de l’eau délivrée à la population

Les PGSSE visent à garantir la sécurité sanitaire de l’eau destinée à la consommation humaine. Ils mettent en œuvre des mesures préventives et correctives afin de réduire les risques de détérioration de la qualité de l’eau.

Ils recouvrent toutes les étapes d’approvisionnement en eau, de la ressource exploitée jusqu’au robinet des consommateurs. C’est un outil d’adaptation au changement climatique car il anticipe les conséquences de la raréfaction de la ressource. Il permet de prévenir les situations de crise sur un système d’exploitation (inondations, panne électrique, risque technologique).

Les acteurs concernés par le PGSSE

La mise en place d’un plan de gestion est réalisée par les personnes responsables de la production et de la distribution de l’eau (maîtres d’ouvrages et exploitants), avec l’appui de l’ARS Paca.

Bientôt, les PGSSE seront une obligation règlementaire.

Un Plan de gestion de sécurité sanitaire des eaux propose des méthodes d’analyse des dangers et de maîtrise des risques. C’est une approche complémentaire pour disposer d’ une gestion préventive des risques sur le système de production et de distribution en eau.

Les différentes études qui constituent un PGSSE portent sur l’ensemble du système de production et de distribution en eau destinée à la consommation humaine et concernent  des enjeux variés, allant de la préservation de la ressource exploitée ou exploitable, la protection des captages d’eau à la sécurisation des installations tant sur les aspects techniques qu’organisationnels. Mais aussi administratifs (DUP, …) et financiers (investissement prix de l’eau, …)

Le PGSSE permet de :

  • rationaliser la planification du renouvellement des in­frastructures et des investissements au regard des enjeux de santé publique ;
  • d’améliorer l’efficience des installations ;
  • améliorer la connaissance de l’ensemble du système d’alimentation en eau potable ;
  • protéger les captages et garantir la qualité de l’eau ;
  • repérer les défaillances, les fuites coûteuses et les défauts d’installation ;
  • disposer de procédures efficaces en cas de panne ou de dysfonctionnement ;
  • mieux se prémunir du risque juridique ou de contentieux ;
  • identifier, cibler et prioriser les investissements et réaliser ainsi des économies ;
  • renforcer la sécurité des réseaux, des systèmes informatiques face à la malveillance et au risque de cyber attaque et de terrorisme ;
  • faciliter l’obtention des certifications.

Un PGSSE peut être mis en œuvre selon 4 phases :

  • Etat des lieux fonctionnel et organisationnel des services d’eau
  • Etude de dangers et appréciation des risques sanitaires associés aux services d’eau
  • Elaboration du plan de gestion
  • Elaboration et mise en place des outils permettant d’inscrire la gestion dans un processus d’amélioration continue.

La région Paca est un territoire très contrasté : une frange littorale très urbanisée alimentée majoritairement par des ressources en eau superficielle et une partie plus rurale alimentée majoritairement par des eaux souterraines ou pseudo-souterraines.

1954 captages prélèvent dans des nappes d’eau souterraines ou des ressources superficielles (fleuve, rivière, lac, barrage). Ce sont 1716 réseaux de distribution qui desservent les habitants de la région.

Des contaminations bactériologiques récurrentes en zones rurales, souvent en raison de l’absence de protection des captages, d’ouvrages non étanches, de l’absence d’un traitement adapté à la variation de la qualité de l’eau brute, d’un défaut de suivi des installations de traitement ou encore de défaut structurel des réseaux d’EDCH.

Des contaminations chimiques plus ponctuelles des eaux distribuées mais de grande ampleur ont mises en évidence un défaut d’approche anticipatrice vis-à-vis de ce type d’évènement ces pollutions pouvant avoir un impact sanitaire très important.

La vulnérabilité des installations est également un sujet d’intérêt majeur comme le démontre le  nombre d’effractions des installations.

La mise en œuvre des Plan de gestion  en région Paca est donc adaptée pour garantir en permanence la qualité de l’eau distribuée et pour renforcer la sécurité sanitaire des usagers.

Pour mener à bien la mise en place des PGSSE, l’ARS Paca a d’ores et déjà mis en place des actions à destination des distributeurs :