Une agence, pour une meilleure santé

Le groupement hospitalier du territoire (GHT) dans les Alpes de Haute-Provence

Article
Visuel
Une personne en train de pousser un brancard dans un couloir d'hôpital
Crédit : Fotolia
Dans l’optique d’améliorer la prise en charge des usagers, les établissements de santé sont amenés à se coordonner et à mutualiser certaines de leurs fonctions. Les groupements hospitaliers de territoires (GHT) ont été créés afin de répondre à ces objectifs.
Corps de texte

Ainsi, les établissements de chaque territoire de santé doivent mettre en œuvre une stratégie de prise en charge commune et adapté à chaque usager afin d’assurer une égalité d’accès à des soins sécurisés et de qualité sur un territoire. Ce nouvel outil de coopération est issu de la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé.

La délégation des Alpes de Haute-Provence a pour mission d’accompagner cette nouvelle organisation sanitaire sur le département en veillant à sa conformité avec le projet régional de santé Paca.

Elaboré par les acteurs hospitaliers le PMP définit différentes filières de soins pour répondre aux besoins spécifiques du territoire. A titre d’exemple, le PMP des Alpes de Haute-Provence prévoit la création d’une filière personne âgée. Elle aura pour objectif de faciliter le parcours du patient en garantissant une prise en charge de proximité pour éviter certains recours aux urgences hospitalières.

Le projet médical partagé est en cours de finalisation et sera définitivement arrêté fin septembre 2017.

Le GHT doit répondre à différents enjeux stratégiques afin de pérenniser l’efficience de chaque établissement du territoire.

En premier lieu, la permanence et la continuité des soins en établissements de santé, ainsi que les activités d’imagerie (diagnostique et interventionnelle) et les activités de biologie médicale seront organisés et coordonnées au niveau du GHT.

Par ailleurs, l’innovation sera un enjeu majeur pour certains établissements isolés en manque de ressources médicales devant être compensé par  l’apport de nouvelles technologies pour assurer  une meilleure coordination entre les différents acteurs (sanitaire, médico-social et ambulatoire) pour garantir une fluidité dans le parcours du patient.

Ainsi, dans le cadre de l’e-santé, seront déployés la messagerie sécurisée de santé (MSS) et le dossier médical partagé (DMP) permettant de transmettre les données médicales des patients de façon plus rapide et plus sécuritaire. La télémédecine (téléconsultation, télé-expertise, télésurveillance et téléassistance médicale) sera également encouragée.

Enfin, les établissements du GHT bénéficieront d’une certification conjointe de la Haute Autorité de Santé (HAS) ce qui conduira à disposer de structures hospitalières ayant une qualité et une sécurité homogène sur le territoire.

Ces différentes actions permettront à l’ensemble des usagers de bénéficier d’une égalité de traitement, quelle que soit leur domiciliation.

Le GHT des Alpes-de-Haute-Provence a été créé au 19 juillet 2016. Il est composé de la majorité des établissements public de santé du département, à savoir :

  • le centre hospitalier (CH) de Digne les Bains (établissement support du GHT 04 disposant d’un certain nombre de compétences et d’activités mutualisées) ;
  • le CH de Manosque ;
  • le CH de Banon ;
  • le CH de Barcelonnette ;
  • le CH de Castellane ;
  • le CH de Forcalquier ;
  • le CH des Mées ;
  • le CH de Riez ;
  • le CH de Seyne les Alpes.

En ce qui concerne les missions d’enseignement, de recherche, de gestion de la démographie médicale, de référence et de recours le GHT sera lié par convention au centre hospitalier universitaire de Marseille (AP-HM).

Aller plus loin

Pour information :

De par leur proximité géographique, les CH de Sisteron et d’Entrevaux seront rattachés avec les GHT des Hautes-Alpes (05) et des Alpes Maritimes (06).