Une agence, pour une meilleure santé

Prévention et dépistage des cas de saturnisme chez les enfants en situation de vulnérabilité sociale

Article
Visuel
Enfant en train de jouer
Crédit Fotolia
La région Paca concentre une des plus fortes proportions de ménages pauvres, plus intensément exposés aux risques environnementaux et rencontrant plus de difficultés d’accès aux soins. C’est pour cela que l’ARS Paca a adapté sa stratégie de prévention destinée à réduire les inégalités sociales en santé.
Corps de texte

La mise en œuvre du plan régional sante‑environnement (PRSE) a mis en lumière les vulnérabilités de certains publics, comme les difficultés d’accès aux soins et la vie en habitat indigne.

Ces constats ont conduit à la mise en œuvre d’actions destinées à mieux informer les populations vulnérables, notamment pour lutter contre le saturnisme chez les enfants, pathologie liées à l’environnement et l’exposition au plomb au sein des logements.

Des consultations enfant-environnement en région Paca

La première consultation enfant-environnement, luttant contre le saturnisme infantile et les pathologies liées à l’environnement a été créé en 2011 à l’hôpital Nord de Marseille.

Ces consultations médicales sont principalement destinées à des enfants en situation de précarité et offre un accompagnement social et paramédical. Elles réinsèrent aussi les familles dans le système de soin en leur permettant d'accéder à leurs droits à la santé, rôle fondamental des Permanences d'accès aux soins de santé (Pass) auxquelles sont adossées ces consultations.

Objectifs de la consultation :

  • favoriser l'accès et la continuité des soins des enfants vivant dans des conditions de fragilité sociale ou exposés à des risques environnementaux, notamment au plomb ;
  • faciliter le dépistage et la prise en charge des pathologies liées aux conditions de vie des enfants avec les partenaires et réseaux de proximité ;
  • Proposer une évaluation médico-socio-environnementale afin d'assurer un retour vers les dispositifs de droit commun ;
  • dépister les risques environnementaux en lien avec l'habitat indigne et diagnostiquer les autres pathologies liées à la pauvreté (carences alimentaires...) et à la précarité du logement (asthme, allergies...).

Une consultation santé-environnement vers une Pass mère-enfant

Afin de garantir la pérennité du dispositif et la prise en charge du nombre croissant de patient, la consultation enfant-environnement, s’est transformée en 2014, en Pass mère-enfant. Répartie sur les hôpitaux de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille, la Pass offre une prise en charge pluridisciplinaire : pédiatrie, sage-femme, soins infirmier, accès au plateau technique, entretien sociaux, délivrance de médicaments vaccins…

Déploiement du dispositif dans la région Paca

Depuis 2015, l’ARS Paca déploie des consultations enfant-environnement dans les autres départements de la région à Avignon, Manosque, Nice et Toulon.

La coordination de ce déploiement est pilotée par la mission Santé-Environnement de l’ARS Paca, la Consultation Enfant-Environnement et le laboratoire de Santé Publique de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille.

Ainsi, dans le Var, une cellule enfant-environnement au sein de la Pass du Centre hospitalier intercommunal de Toulon-La Seyne-sur-mer a ouvert en novembre 2015.

Dans les Alpes-Maritimes, l'hôpital Lenval à Nice a mis en place une consultation "Santé environnement précarité", au sein de la Pass de l’hôpital.

Dans le département du Vaucluse, une consultation enfant-environnement a ouvert ses portes au sein du service pédiatrique du Centre hospitalier d’Avignon.

Bilan du dispositif

Le bilan après 6 ans d’expérience de la consultation de Marseille démontre l’efficacité du dispositif en matière de prise en charge des publics cibles et de dépistage du saturnisme. Ces publics sont souvent multi exposés (plomb ; nuisibles ; moisissures ; risques d’accidents domestiques). Les récentes implantations des autres consultations de la région ont déjà permis d’augmenter le nombre de dépistage des cas de saturnisme et de définir des niveaux de vigilance sur chaque département. Ces observations ont montré que l’absence de cas déclarés ne signifie pas une absence de risques d’exposition au plomb sur un territoire.

Ainsi, dans le respect des recommandations de dépistage du saturnisme, le nombre de plombémies prescrites est un bon indicateur de l’accès aux soins des publics confrontés à des vulnérabilités sociales multiples. Les nombre de cas de saturnisme et de seuils de vigilance sont, eux, un bon indicateur des expositions environnementales de ces publics.

Aller plus loin

Focus sur le saturnisme

Le plomb contenu dans les vieilles peintures, les poussières, les anciennes canalisations d’eau, peut être à l’origine d’une intoxication des enfants (saturnisme infantile). Un simple dépistage par prise de sang permet de diagnostiquer une intoxication au plomb.

L’intoxication au plomb peut entraîner chez l’enfant des difficultés d’apprentissage, des troubles du comportement et du sommeil, une baisse de l’audition, des signes digestifs...