Une agence, pour une meilleure santé

Suivi de la grossesse et du nourrisson

Article
Visuel
Suivi grossesse et nourrisson
Freepik : Designed by v.ivash
Toutes les femmes devraient pouvoir avoir accès à une grossesse désirée et sécurisée. C’est pourquoi l’ARS Paca travaille avec les professionnels à améliorer la santé périnatale. Le but ? Offrir un accès aux soins pour toutes, un suivi de grossesse adapté et une prise en charge des plus vulnérables.
Corps de texte

Que ce soit l’alimentation, l’environnement social ou les expositions aux toxiques, l’environnement joue un rôle essentiel durant la grossesse et  a un impact sur le développement du bébé.

L’ARS Paca fait de la prévention des expositions aux toxiques pour les femmes enceintes une de ses priorités. 

Favoriser la formation des professionnels de santé de la périnatalité et de l’enfance à cette thématique émergente est l’objectif principal. Ces conseils peuvent porter sur l’alimentation, les cosmétiques à utiliser pour les bébés et petits enfants, le mobilier de la chambre, les jouets,  les produits d’entretien…

Il s’agit de développer les compétences des parents en leur apportant certaines connaissances mais surtout en leur donnant les moyens d’agir eux même dans leur vie de tous les jours.

Consulter les actions menées en région Paca en matière de formation de professionnels

Le réseau régional de périnatalité « méditerranée »

Le réseau de périnatalité coordonne des actions auprès des professionnels de la périnatalité afin d’accompagner au mieux les projets pré-conceptionnels (hypofertilité, contraception, interruption volontaire de grossesse), le déroulement de la grossesse, les conditions de la naissance en veillant au suivi des plus vulnérables.

Les thématiques de travail du réseau sont définies dans le projet régional de santé grâce à un état des lieux des besoins de terrain recensés par les professionnels eux-mêmes, par l’ARS, ou la cellule de coordination des évènements indésirables.

Cette dernière est constituée de professionnels de santé (médecins, pédiatres et gynécologues obstétriciens, sages -femmes, puéricultrice, kinésithérapeute) et de professionnels administratifs qui mettent en œuvre des actions de coordination : formations,rédaction de protocoles de prise en charge, évaluation des pratiques professionnelles, évaluations chiffrées (mise en place d’un observatoire des données périnatales en lien avec l’ARS et les conseils départementaux)

L’endométriose touche entre 6 et 10% des femmes en âge de procréer. Les symptômes de cette maladie gynécologique n’étant pas spécifiques, le diagnostic se fait parfois avec plusieurs années de retard. L’absence de reconnaissance de la souffrance constitue une difficulté supplémentaire pour les femmes atteintes d’endométriose. L’endométriose peut conduire, dans les cas les plus graves, à l’infertilité. Une fois la maladie diagnostiquée, les consultations et bilans sont nombreux et les formes graves peuvent avoir un retentissement important sur la qualité de vie (arrêts de travail, hospitalisations).

C’est pour cette raison que le ministère des solidarités et de la santé a annoncé un plan d’action en mars 2019.

Ce plan a deux objectifs :

  • améliorer les soins prodigués aux femmes ;
  • lutter contre la méconnaissance de cette maladie chez le grand public et le personnel de santé.

L’ARS Paca fait partie des trois ARS pilotes à mettre en place des filières de prise en charge dédiées allant du dépistage jusqu’au suivi des patientes et qui allient les acteurs de la ville (médecins, sages –femmes, radiologues) et les établissements de santé spécialisés.

Un travail avec les représentants des professionnels libéraux (URPS, Conseils de l’ordre), communautés professionnelles territoriales de santé, les maisons de santé, les établissements de santé et les associations de patientes est en cours.

L’objectif ? Sensibiliser et former les professionnels de santé (médecins et sages-femmes) au repérage  pour éviter les errances de diagnostic et structurer une  prise en charge coordonnée entre les différents professionnels dans le cadre d’une filière de soins.(Recommandations HAS)

Prévention des risques psycho-sociaux

En France, près 80000 enfants sont en risque de danger liés à des négligences lourdes et des violences psychologiques. Pour éviter ces maltraitantes, les troubles de la relation parents-enfants doivent être repérés le plus tôt possible, et pris en charge. Les mères et les couples fragiles doivent être repérés et soutenus dès la grossesse.

Un dispositif de partenariat prénatal de prévention

L’ARS Paca a favorisé la mise en place de  « Staffs médico-psycho-sociaux » afin de formaliser les liens entre les acteurs de la périnatalité autour des troubles du lien et des risques psycho-sociaux. Ces Staffs se tiennent dans toutes les maternités de la région. Ils permettent :

  • un travail en commun des différents partenaires de la périnatalité : acteurs hospitaliers, libéraux, les équipes de PMI largement impliquée dans les prises en charge de fragilité sociales
  • d’assurer, avec l’accord des familles, une prise en charge adaptée aux difficultés des femmes, couples et bébé en situation de vulnérabilité.

Le soutien à la fonction parentale

L’arrivée d’un bébé est riche en émotions mais apporte aussi son lot de questions, d’incertitudes et de fatigue.

C’est pourquoi, expliquer les besoins des bébés et soutenir les parents dans leurs actions revêt une importance cruciale afin d’éviter le plus possible les situations qui peuvent s’avérer préjudiciable au développement affectif et social de l’enfant. Sans préconiser une méthode normative, l’objectif  de l’ARS Paca  vise à apporter des réponses pratiques qui aideront les parents dans des cas concrets.

Les professionnels de la périnatalité et de la petite enfance sont de plus en plus formés en ce sens et l’ARS Paca finance des projets pour la création et la diffusion de nouveaux outils de formation  comme vidéos réalisées et commentées par des professionnels et chercheurs spécialisés.

La région Paca compte 37 maternités et 5 centres péri-nataux de proximité.

Les unités kangourou

Ces unités d'hospitalisation et de soins « mère -enfants » accueillent les nouveau-nés nécessitant des soins, avec leur mère, dans des situations où ils sont habituellement séparés d’elle (mère en maternité et enfant hospitalisé en néonatalogie).

Les enfants prématurés, ou qui nécessitent des soins particuliers, ne sont pas séparés de leur maman. Cette prise en charge spécifique maintient le lien parents-enfant en évitant toute séparation précoce.

Les hospitalisations à domicile en néonatologie à l’AP-HM

Le service de néonatologie de l’AP-HM propose de l’hospitalisation à domicile pour les nouveau-nés dont l’état ne justifie plus le maintien à temps complet dans une structure hospitalière mais nécessite des soins d’une qualité et d’une technicité égale à ceux délivrés au cours du séjour dans le service de néonatologie de l’hôpital des enfants.

Cette « alternative à l’hospitalisation traditionnelle » permet d’assurer des soins médicaux et paramédicaux continus et coordonnés entre le service hospitalier, le médecin traitant et tous les professionnels de santé de ville nécessaires à une prise en charge de qualité de l’enfant. Cette prise en charge s’effectue durant une durée limitée, en fonction de l’évolution de la santé de l’enfant.

Elle permet notamment un rapprochement de la famille pour favoriser les liens familiaux précoces.

L’accouchement non médicalisé 

De plus en plus de femme souhaitent éviter une surmédicalisation de leur grossesse et de leur accouchement. L’ARS Paca encourage la mise en place d’espaces physiologiques de naissances qui permettent d’accoucher en toute sécurité, à proximité d’un bloc obstétrical, tout en étant le moins médicalisé possible. Ce sont les sages-femmes accompagnent le travail et la naissance.

La casa de naissance

La casa de naissance a ouvert ses portes en décembre 2015 d’abord au sein de l’hôpital de la Casamance. Maintenant elle fait partie de la maternité regroupée le Centre Hospitalier D’Aubagne. Cette unité est née du désir d’un groupe de 7 sages-femmes libérales d’accompagner les couples à toutes les étapes de la maternité et de favoriser les processus naturels de la naissance.

C’est un lieu de suivi et de naissance pour les femmes dont la grossesse, l’accouchement et les suites sont sans risque suspecté ou avéré de complications.

Deux salles sont dédiées au sein de la maternité : une salle de consultation et une salle de naissance aménagée selon les besoins d’une naissance naturelle.

Les sorties précoces de maternités

La durée de séjour en maternité après un accouchement par voie basse varie entre 72 et 96 heures. Elle peut atteindre 120 heures après un accouchement par césarienne. Le virage ambulatoire insiste sur la fluidité des parcours et doit prévoir un accompagnement des mamans et un suivi des nouveau-nés à domicile, après la sortie de la maternité.

Des fiches alertes pour accompagner les parents

Un travail sur les sorties de maternité a été réalisé par le réseau de périnatalité et a abouti à la rédaction d’un guide méthodologique à destination des professionnels et de fiches « alerte » pour accompagner les parents.

L’organisation de ces sorties précoces de maternité repose sur l’amélioration du lien entre les professionnels de ville et les acteurs hospitaliers. L’organisation des sages-femmes libérales autour des maternités permet de garantir une intervention dans les 24 heures, un suivi de la mère et de l’enfant (suivi de la bilirubinémie.

En savoir plus sur le site de l’HAS

Accouchement et retour à domicile : le programme Prado précoce

Prado est proposé aux mères à la maternité, après leur accouchement, dès que l'hospitalisation n'est plus jugée nécessaire par l'équipe médicale de l’établissement.

Dans ce cadre, une sage-femme – choisie par la mère – assure une prise en charge à domicile de la mère et de son enfant, facilitée par un conseiller de l'Assurance Maladie qui organise le 1er rendez-vous. En savoir plus

Le dépistage néonatal

Un centre interrégional de dépistage néo-natal en régions Paca et Corse

Depuis 2018, l’ARS Paca a désigné l’AP-HM comme centre de dépistage néonatal référent pour les régions Paca et Corse. Le dépistage néonatal s’adresse à tous les nouveau-nés. Il vise à détecter les bébés susceptibles d’être atteints de certaines maladies rares : la phénylcétonurie, l’hypothyroïdie congénitale, l’hyperplasie congénitale des surrénales, la drépanocytose, la mucoviscidose et bientôt la MCAD. Dans un temps très court, il permet de poser un diagnostic définitif et de mettre en place le traitement adéquat en cas de résultat anormal.

Ce centre est également chargé du dépistage néonatal de la surdité.

Suivi des nouveaux nés vulnérables

La naissance prématurée d’un enfant est un bouleversement  pour les parents et pour l’enfant. L’ARS Paca attache une importance particulière au parcours de soin de ces nouveau-nés.

Une filière organisée en réseaux de santé

Depuis les années 2000, la filière périnatalité s’est organisée en réseaux de santé. Elle prend en compte les problématiques de l’anténatal, du per-natal et du suivi postnatal des enfants nés prématurément. Cette organisation a permis un maillage professionnel institutionnel (PMI, Services de néonatologie hospitaliers, CAMPS, CMP, CMPP, éducation nationale) et libéral (pédiatres, médecins généralistes, kinésithérapeutes, orthophonistes…).

Sur la région Paca-Corse-Monaco, 600 enfants par an environ nés avant la 33ème semaine d’aménorrhée sont pris en charge. Dans l’ouest de la région, le suivi est proposé jusqu’à 7 ans. Sur l’est de la région le suivi est réalisé jusqu’à 4 ans.

Une base de données régionale est renseignée par les professionnels de santé. Elle permet de recueillir des indicateurs d’évaluation sur les pathologies des enfants,  leur parcours de soins et leurs besoins en prises en charge.

Les missions des centres actions médico-sociales précoces (CAMSP)

Les CAMSP proposent des consultations de suivi de bébés nés prématurés ou ayant séjourné en réanimation néonatale.

Leur mission ? Dépister et proposer des soins ambulatoires pour les enfants présentant des déficits sensoriels, moteurs ou mentaux. Ils accueillent des enfants de 0 à 6 ans et sont souvent installés dans les locaux des centres hospitaliers ou dans d’autres centres accueillant de jeunes enfants.

L’annuaire des CAMSP de la région

Aller plus loin

Les maternités de la région Paca (2018)