Une agence, pour une meilleure santé

Santé sexuelle et reproductive

Article
Visuel
Ballons
Image by karosieben from Pixabay
La santé sexuelle fait partie intégrante de la santé, du bien-être et de la qualité de vie dans son ensemble. C’est un déterminant de santé. C’est pourquoi l’ARS Paca mène des actions d’éducation à la santé sexuelle, de prévention et de dépistage des infections sexuellement transmissibles et du VIH et favorise l’accès aux services de santé.
Corps de texte

DANS CETTE PAGE :

 « La santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social en matière de sexualité, ce n'est pas seulement l'absence de maladie, de dysfonctionnement ou d'infirmité. La santé sexuelle exige une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d'avoir des expériences sexuelles agréables et sécuritaires, sans coercition, ni discrimination et ni violence. »
Source : Organisation mondiale de la santé (OMS)

La stratégie nationale de santé sexuelle

La stratégie nationale de santé sexuelle vise à favoriser, à horizon 2030, le développement des politiques publiques en faveur de la santé sexuelle, allant de l’éducation à la sexualité à la santé reproductive, en passant par la prévention et le dépistage des infections sexuellement transmissibles et du VIH.

La feuille de route 2018-2020 définit des actions prioritaires et 26 mesures concrètes avec pour objectif :

  • d’investir dans la promotion en santé sexuelle, en particulier en direction des jeunes, dans une approche globale et positive ;
  • d’améliorer le parcours de santé en matière d’infections sexuellement transmissibles, dont le VIH et les hépatites virales : prévention, dépistage, prise en charge ;
  • d’améliorer la santé reproductive ;
  • de répondre aux besoins spécifiques des populations les plus vulnérables ;
  • de promouvoir la recherche, les connaissances et l’innovation en santé sexuelle ;
  • de prendre en compte les spécificités de l’outre-mer pour mettre en œuvre la stratégie santé sexuelle.

L’éducation des jeunes à la vie affective et sexuelle

L’éducation à la sexualité intègre les dimensions psychologiques, biologiques, affectives, sociales, culturelles et éthiques de la sexualité et doit prendre en compte les déterminants environnementaux, ainsi que la promotion et l’application des droits sexuels. L’éducation à la sexualité s’attache à contribuer au développement des compétences psycho-sociales des enfants, adolescents et des jeunes adultes.

Picto parlons sexualité

Parlons sexualité, le site des 15-25 ans pour s'informer

Lancé en avril 2019 par le planning familial des Bouches-du-Rhône, ce site internet aborde toutes les questions autour de la sexualité, du corps, de la contraception, des sentiments, des violences, de l'avortement. Le site est accessible ici.

L’accès aux dispositifs d’écoute, d’information, de prévention des risques

La fin de l’épidémie de VIH et la régression des épidémies principales d’infections sexuellement transmissibles passent par une amélioration des dépistages précoces.

On estime, en France, que 25 000 personnes infectées par le VIH ignorent leur séropositivité. Ce retard au dépistage est doublement dommageable : il génère un retard à la prise en charge des patients et il alimente l’«épidémie cachée». L’ignorance du statut sérologique serait responsable de 60% des nouvelles contaminations.

Face à ces constats, la stratégie nationale de santé sexuelle s’est fixé une cible : d’ici 2020, 95% des personnes séropositives connaitront leur statut sérologique et pourront ainsi bénéficier d’un traitement.

Pour atteindre cet objectif, il est donc essentiel d’intensifier les efforts en matière de promotion du dépistage, en s’appuyant sur les outils disponibles (sérologies, TROD, autotests).

Le déploiement des établissements d'information, de consultation et de conseil familial (EICCF)

Les EICCF ont pour mission d’informer sur les droits en matière de vie affective, relationnelle et sexuelle et éduquer à leur appropriation, ainsi que contribuer au renforcement de l’estime de soi et au respect de l’autre. Ils doivent accompagner les personnes dans leur vie affective, relationnelle et sexuelle.

Cette mission comprend notamment l’accompagnement des situations de crise conjugale et familiale, celui du désir ou du non-désir d’enfant, des grossesses menées à leur terme ou interrompues, des souhaits d’adoption ou démarches de procréation médicalement assistée menés à leur terme ou interrompus.

Ces structures sont portées par le Mouvement français pour le planning familial, l’Association française des centres de consultations conjugale et les centres départementaux d’information sur les droits des femmes et des familles.

Ces dispositifs s’adossent aux centres départementaux de planification et d’éducation familiale portés par les conseils départementaux.

Les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (Cegidd)

Il existe 11 Cegidd en région Paca. Ces structures assurent des consultations spécialisées de prévention et de dépistage du VIH, des infections sexuellement transmissibles et des hépatites. Ils contribuent à l’information sur la grossesse et à la prévention des grossesses non désirées. Ils assurent l’orientation des usagers ayant besoin d’une prise en charge psychologique ou médicale suite à une sérologie positive, une grossesse ou demande d’IVG, le repérage de troubles sexuels ou de violences liées à la sexualité. Trouver un centre de dépistage sur santé.fr

La Prophylaxie Pré-Exposition (Prep) et le traitement post-exposition

Les Cegidd délivrent également la Prophylaxie Pré-Exposition (Prep) et le traitement post-exposition ou traitement d’urgence (TPE) suite à un risque de transmission du VIH. La Prep s’adresse aux personnes qui n’ont pas le VIH et consiste à prendre un médicament afin d’éviter de se faire contaminer. En Paca : plus de 1800 personnes bénéficient de la Prep, principalement des hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes.

Une semaine annuelle de dépistage du VIH, des hépatites virales et des autres IST

Les objectifs sont multiples :

  • faire connaitre les enjeux du dépistage précoce du VIH, des IST et des hépatites virales auprès du grand public ;
  • amener vers le dépistage des publics très exposés au risque d’IST mais qui restent éloignés des dispositifs de dépistage mis en place;
  • créer une dynamique de long terme entre les acteurs de la prévention et du dépistage sur les territoires, y compris les professionnels de premier recours.

    Expérimentation d’un centre de santé sexuelle communautaire

    Les centres de santé sexuelle communautaires s’adressent principalement aux hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH), aux transgenres, aux personnes en situation de prostitution… Ce sont des lieux uniques qui ont pour objectif de dépister et traiter les personnes les plus exposées.

    En Paca, c’est l’association Aides qui expérimentera en 2020 ce centre de santé dans le centre-ville de Marseille.

    Au labo sans ordo : VIH test

    Pour faciliter et augmenter l’accès au test du VIH, l’Assurance Maladie, les ARS Ile-de-France et Paca, « Vers Paris sans sida » et les URPS biologistes des Alpes-Maritimes et de Paris ont lancé VIHTEST.

    VIHTEST est une offre de dépistage du VIH sans frais et sans ordonnance dans tous les laboratoires de Paris et des Alpes-Maritimes, sur simple demande et sans rendez-vous du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020. Le test réalisé par le biologiste est un test classique sur prise de sang parfaitement fiable.

    Trouver un lieu de dépistage sur Objectif Sida Zero

    L’accès à l’IVG et à la contraception

    Le rôle de l’ARS Paca est de garantir un accès à la contraception d’urgence et à l’IVG. Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur la santé des femmes.