Une agence, pour une meilleure santé

Dis, Doc’, t’as ton Doc’ ? La campagne qui prend soin de ceux qui soignent

Article
Visuel
Dis doc t'as ton doc
L’auto-diagnostic et l’auto-médication, ce n’est pas bon, même pour les médecins ! Le choix d’un médecin généraliste personnel est important pour votre santé et la qualité des soins.
Corps de texte

La campagne nationale « Dis, Doc’, t’as ton Doc’ ? »  qui  s’inscrit dans la stratégie nationale de la qualité de vie au travail est lancée pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

  1. Inciter les praticiens à choisir volontairement, pour eux-mêmes, un médecin personnel dès la période de Formation Médicale Initiale et durant toute leur carrière,
  2. Réduire l’auto-diagnostic et l’auto-médication.
  3. Valoriser le rôle et la place du médecin spécialiste en médecine générale pour leur suivi médical

En France, 80% des médecins n’ont pas de médecin traitant personnel. Au prétexte, qu’on pourrait penser légitime, qu’ils seraient les mieux placés pour leur propre suivi, ils privilégient auto-diagnostic et automédication ou recherchent trop souvent un conseil rapide, « entre deux portes »… parfois trop tard !

Ce constat alarmant a conduit la Commission Santé du Médecin Anesthésiste Réanimateur au Travail  à initier une campagne de sensibilisation durable auprès de l’ensemble des médecins exerçant en France.

Acteurs institutionnels ou praticiens, tous les acteurs de santé pourront durablement porter la campagne nationale « Dis, Doc’, t’as ton Doc’ ? » pour contrer la pratique et les effets néfastes de l’auto-diagnostic, de l’automédication et des consultations trop tardives.

Objectif 2027 : un suivi médical pour 100 % des médecins !

Aller plus loin

Liens utiles